Airbnb super mécène du patrimoine français

Budget Actu 0

La plateforme va faire une donation de 5,6 millions d’euros à la Fondation du patrimoine.

Reuters

Le cofondateur et directeur de la stratégie d’Airbnb Nathan Blecharczyk va annoncer ce jeudi 4 novembre lors du sommet Choose France Tourisme que la plateforme allait réaliser une donation immédiate de 5,6 millions d’euros à la Fondation du patrimoine en soutien à son programme "Patrimoine et tourisme local".

Ce programme, qui vise à promouvoir le patrimoine hexagonal et soutenir l’économie locale des territoires ruraux de France, ambitionne de soutenir jusqu’à 200 projets – qu’elle sélectionnera elle-même - dont une majorité de projets privés, monuments historiques ou labellisés par la fondation.

1,2 Md€ de retombées en 2019

D’après cette dernière, les retombées économiques de la rénovation du patrimoine pour les territoires sont très conséquentes. En 2019, les travaux menés avec son soutien ont généré plus de 1,2 milliard d’euros d’activité économique en France, selon une étude d’impact réalisée avec le cabinet Pluricité.

« Avec cet engagement historique, Airbnb entend démontrer comment le tourisme durable peut contribuer à renforcer l’attractivité et la vie économique des territoires, déclare Nathan Blecharczyk. Au-delà de cet engagement financier, qui permettra à la Fondation du patrimoine de soutenir la rénovation des monuments et lieux patrimoniaux dans les zones rurales françaises, nous continuerons à investir à long terme pour mettre en valeur la richesse et la diversité du patrimoine français. »

Airbnb aime bien les opérations médiatiques spectaculaires. Près de trois ans après sa collaboration avec le Louvre, qui avait fait couler beaucoup d’encre, la plateforme américaine frappe à nouveau un grand coup en France. Mais le Covid est passé par là : le terroir a remplacé le faste du musée le plus visité du monde.

Le milieu rural, un enjeu stratégique pour Airbnb

Régulièrement critiqué pour sa mainmise sur le marché de l’hébergement touristique, en particulier dans les zones urbaines, mais aussi pour le peu d’impôts que le groupe verse à l’Etat français, le groupe fait ainsi un pas de côté. En devenant l’un des plus importants mécènes de la Fondation du patrimoine, Airbnb vient soigner ici son image auprès des territoires ruraux, mais investit aussi indirectement dans son propre développement.

En France – tout comme dans beaucoup d’autres pays – les restrictions sanitaires, qui limitent toujours les déplacements internationaux, ont donné un coup de fouet aux réservations et au tourisme locaux. En parallèle, les enjeux de développement durable portent le goût du "retour au vert" et à la nature parmi les plus importants critères de destinations des Français.

Le vent de la reprise

Dans un des secteurs les plus touchés par la crise, le groupe américain a fait preuve d’une très bonne résilience. Heurté par les mesures de confinement, il a vite rebondi avec la fin des restrictions, avec un franc redécollage de ses réservations.

Au deuxième trimestre, les résultats financiers de la plateforme ont dépassé les attentes des analystes : ses revenus (1,34 Md$) ont été multiplié par quatre par rapport à la même période en 2020, et ont même dépassé de 10% ceux de 2019. Ceux du 3e trimestre, qui seront publiés ce soir, devraient être également au beau fixe. Le groupe avait déclaré cet été que son chiffre d’affaires, ses bénéfices avant impôt et ses marges sur cette période atteindront des niveaux record.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Gare à la fraude aux chèques pendant les fêtes

Ce moyen de paiement reste le plus fraudé en France devant la carte bleue. La période de Noël est particulièrement propice à ces escroqueries, prévient la Banque de France.

Lire la suite