Agirc-Arrco : le gel des pensions est confirmé

Seniors Actu 0

Un communiqué vient d’annoncer officiellement que les prestations complémentaires ne seront pas augmentées en avril

Reuters

L’annonce était attendue. Comme on pouvait le prévoir au vu des règles de revalorisation, un communiqué vient d’officialiser le gel des retraites complémentaires Agirc et Arrco en avril prochain.

En 2013, il avait en effet été décidé de revaloriser les pensions de 2014 et 2015 à l’inflation moins 1 point. Il aurait donc fallu une prévision d’inflation de plus de 1% pour espérer une hausse des retraites complémentaires. Or, la projection retenue dans le budget 2015 de sécurité sociale n’est que de 0,9% (le gouvernement vient même de revoir son chiffre à la baisse, à 0%).

Les bénéficiaires de prestations Agirc et Arrco vont donc devoir se passer d’augmentation pour la deuxième année de suite. Et on peut également craindre la même issue pour les pensions de base.

Déjà gelées en octobre dernier (seuls les plus modestes ont obtenu une prime de 40 euros versée ce mois-ci), elles risquent en effet de subir le même sort en octobre prochain si l’inflation ne repart pas à la hausse.

En cas d’inflation effectivement nulle cette année, les retraités auront au moins une maigre consolation. Leur pouvoir d’achat ne baissera pas... contrairement à 2014, où il a reculé d’environ 0,5%.

Commentaires (3)
  • blaincourt
    blaincourtposté le 12.03.2015 à 21:42

    Les syndicats français deviennent responsables ? Bravo.
    Pourvu que Mélenchon ne le sache pas, il va demander la nationalité cubaine ou vénézuélienne.

  • bob-watt
    bob-wattposté le 12.03.2015 à 19:56

    Depuis le temps qu'ils cogitaient sur les retraites pour nous entuber. Cela n'empêchera pas la hausse des prix et des impôts. Un grand merci à tous ceux qui ont voté PS.

  • CAC95
    CAC95posté le 12.03.2015 à 19:07

    Tous des minables et en particulier la Touraine avec 1,8 million de patrimoine.
    Les Socialistes LA HONTE A VOUS DEHORS.
    Vous allez prendre une branler à chaque élection.