Agirc-Arrco : la CFDT dévoile ses propositions pour contrer le Medef

Seniors Actu 0

Le syndicat ne veut pas des abattements proposés par le patronat. A la place, il préconise une revalorisation des pensions à l’inflation moins 1 point puis la mise en place d’une contribution de solidarité de 4%

Reuters

L’agitation s’accroît autour de l’Agirc et de l’Arrco, dans la perspective de la prochaine journée de négociations le 16 octobre. Ce mercredi, la CFDT vient de présenter sa « contre-proposition » pour sauver les régimes de retraites complémentaires. Une réponse directe au projet présenté par le Medef avant l’été.

Pas d’abattements

N’hésitant pas à qualifier de « brutales » les mesures voulues par le Medef, le syndicat rejette d’emblée l’idée des abattements. Pour mémoire, le patronat propose d’appliquer des décotes temporaires selon l’âge de départ : 30% à 62 ans, 20% à 63 ans et 10% à 64 ans.

La CGT a déjà pointé du doigt cette proposition en chiffrant la semaine dernière le manque à gagner pour les retraités. La CFDT estime quant à elle que « ce procédé reviendrait à reporter l’âge de départ à la retraite à 64 ans ».

La désindexation au programme

Pour redresser les comptes, le syndicat propose dans un premier temps de désindexer les pensions complémentaires. Il semble donc y avoir consensus sur ce point. Mais alors que le Medef suggère des revalorisations à l’inflation moins 1,5 point, la CFDT recommande seulement 1 point de moins que l’inflation. De surcroît, les retraités modestes (non concernés par une CSG pleine) bénéficieraient d’un maintien de pouvoir d’achat.

En parallèle, la date de revalorisation serait décalée d’avril à octobre, comme pour le régime général. De quoi faire économiser 6 mois de revalorisation.

En complément, la CFDT suggère aussi d’abaisser le taux de rendement de l’Agirc et de l’Arrco tout en le laissant au-dessus de 6%. Pour mémoire, ce taux correspond au rapport entre la pension perçue et la cotisation versée. Un taux de 6% sous-entend donc une rentre de 60 euros pour 1.000 euros de cotisation.

Le cabinet Novelvy vient justement de publier une étude dans laquelle il évalue le rendement Agirc-Arrco à 6,86% en 2015, soit l’un des plus faibles parmi les régimes de retraites complémentaires.

Une contribution de 4% en 2019

L’année 2019 marque le passage à la deuxième étape du plan de la CFDT. Outre l’unification des deux régimes, il est prévu d’augmenter les cotisations des entreprises de 0,1% (de 2019 à 2021).

Mais la véritable nouveauté réside dans la Contribution de solidarité intergénérationnelle (CSIG). Cette taxe de 4% appliquée à tous les retraités (sauf les plus modestes) serait prélevée pendant « une durée égale à l’écart entre l’âge effectif moyen de départ à la retraite et l’âge d’équilibre du régime ». Soit environ 2 ans d’après le syndicat, qui parle d’un effort bien moindre qu’avec les abattements du Medef.

En parallèle, la revalorisation à l’inflation moins 1 point serait maintenue jusqu’en 2024 et les réversions seraient quant à elle soumises à une condition de revenus (comme dans le régime général).

Rendez-vous le 16 octobre

Les discussions du 16 octobre promettent donc d’être agitées. Rien n’assure d’ailleurs qu’elles déboucheront sur un accord le jour même. En tout cas, la CFDT rappelle l’importance de ces négociations. « S’il n’y a pas d’accord, le montant de toutes les retraites sera revu à la baisse d’environ 10%, en 2018 pour ce qui concerne l’Agirc, et en 2027 pour tous les pensionnés qui cotisent à l’Arrco », prévient le document.

Commentaires (1)
  • CAC95
    CAC95posté le 23.09.2015 à 20:44

    Donc en conclusion les retraités qui ont travailler + de 42 ans ne peuvent obtenir aucune augmentation avec des règles de ce faux syndicat la CFDT.
    Pas contre le RSA déjà 2,9 % d'augmentation il est ou le problème.
    Syndicat, MEDEF et Macron dans le même panier.

Quotidien
Actu0

Hausse du Smic : pas de coup de pouce en vue

D’après Les Echos, le groupe d’experts suggère de s’en tenir à la revalorisation automatique en janvier et propose même de revoir par la suite la formule de calcul.

Lire la suite