7% des Français ont déjà eu recours au regroupement de crédits

Banque Assurance Actu 0

L’Observatoire publié par PollingVox et Bourse des Crédits montre qu’ils sont à peu près autant à avoir envisagé cette solution sans pour autant avoir sauté le pas

Reuters

Quelle perception les Français ont-il du regroupement de crédits ? C’est  pour répondre à cette question que PollingVox et Bourse des Crédits viennent de publier leur premier observatoire du regroupement de crédits. Premier constat : 78% des personnes interrogées ont déjà entendu parler de cette pratique, le plus souvent au travers de la presse généraliste ou spécialisée.

Ils sont en revanche beaucoup moins nombreux à y avoir déjà eu recours. Les personnes qui ont par le passé procédé à un regroupement de crédits représentent 10% des adultes ayant un crédit, soit environ 7% de la population. 9% des personnes ayant un crédit ont par ailleurs envisagé cette solution, sans pour autant aller jusqu’au bout de la démarche.

Parmi ceux qui sont déjà passés à l’acte, la première motivation était l’abaissement des mensualités (36%) mais aussi la volonté de sortir du surendettement (25%). Les démarches d’anticipation comme la renégociation du taux, le financement d’un nouveau projet ou la préparation d’une baisse de revenus sont moins citées (dans 13%, 5% et 3% des cas). Comme le constatent les auteurs du rapport, « les démarches de court terme l’emportent sur des calculs plus lointains ». Autrement dit, les Français associent plus le regroupement de crédits à une solution de secours qu’à un outil d’anticipation.

Cette perception se retrouve d’ailleurs dans les réponses des sondés sur ce que pourrait à l’avenir leur apporter le regroupement de crédits. Plus du quart d’entre eux seraient susceptibles de voir dans cette solution un moyen de financer un nouveau projet. Ceci étant, 46% pourraient surtout y avoir recours pour éviter le surendettement.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Retraites : quelles revalorisations prévoir en 2020 ?

Si les augmentations ont été maigres cette année, les retraités les moins aisés peuvent tabler sur du mieux pour l’an prochain, que ce soit pour le régime de base ou les retraites complémentaires.

Lire la suite