Vins : « avez-vous pensé à investir en primeur ? »

Vins et Spiritueux Avis d'Expert 0

Franck Nogues, fondateur de Patriwine

Patriwine

Investir en primeur est un moyen d'acquérir des vins haut de gamme moins chers avant leur livraison en vue d'une consommation future ou d'un investissement. Cela permet au château d'encaisser le prix de vente sans avoir à livrer les vins dans l'immédiat. Ils seront disponibles en fin d'élevage entre 2 et 3 ans après les vendanges. Le fait de faire l'avance permet de payer un prix inférieur à celui qui sera pratiqué au cours de la livraison

La campagne primeur 2015 se présente bien. Il s'agit d'un très bon millésime. Les prix devraient augmenter de 20 à 50 % par rapport à la campagne 2014.

Rester sélectif

Concernant les perspectives, nous avons comparé l'évolution de l'excellent millésime 2009 et celui du bon millésime 2008 de leur sortie jusqu'à maintenant. Il en ressort qu’il vaut mieux investir sur les bons millésimes que sur les millésimes exceptionnels. Les châteaux qui sortiront des prix raisonnables préserveront un potentiel de progression. Ceux qui sortiront des prix en trop grande progression ne représenteront pas un potentiel intéressant pour nos clients

En conclusion, nous allons à l'encontre des préconisations générales en restant très sélectifs château par château. Notre métier consiste à sélectionner les vins qui possèdent le meilleur potentiel de progression. C'est pourquoi, nous attendons de connaître les prix de sortie des différents châteaux avant de préconiser d'investir sur tel ou tel cru.

Franck Nogues

Le CV de Franck Nogues

Fondateur, Patriwine

Franck Noguès débute sa carrière en 1987 en tant que salarié dans le secteur de la gestion du patrimoine. Il crée en août 2011 sa société de gestion de patrimoine Conseils et Patrimoine. En parallèle de cette activité, cet originaire de Bordeaux lance en août 2010 Patriwine, le premier site d’investissements dans les Grands Crus Bordelais.

Commentaires (1)
  • ALBERT13
    ALBERT13posté le 11.05.2016 à 12:33

    Depuis 2010, dernière année exceptionnelle, chaque année est un millésime formidable, sauf que depuis c'est une moins value pour les acheteurs de primeurs. Effectivement la dernière bonne affaire était pour le millésime 2008 avec des Latours ou Margaux à 140 € la bouteille HT alors que l'année précédente, pour des vins mauvais (millésime désastreux sur Bordeaux hors Sauterne) les tarifs étaient 4 fois plus cher. La sélection s'impose donc et la bonne affaire est rare.

Passion
Actu0

Un beau rendez-vous pour les collectionneurs de BD

Une vente organisée à Bruxelles en décembre proposera 90 planches et 283 albums rares. Franquin, Tardi, Gotlib, Hergé, Peyo, Graton ou encore Uderzo seront à l’honneur.

Lire la suite