« Les 5 raisons d’investir au capital d’entreprises innovantes dans le secteur du vin »

Vins et Spiritueux Avis d'Expert 0

Tribune de Thomas Hébrard, Président de U’Wine.

U'Wine

La performance du capital-investissement est bien confirmée par l’étude de France Invest publiée mi-juin 2021. Son rendement en 2020, sur une période de 10 ou 15 ans, dépasse les autres actifs étudiés, y compris celui de l'immobilier, la bourse et les hedge funds. Cependant, il faut aussi prendre conscience qu'une diversification est indispensable car les risques sont très élevés avec une non-liquidité des titres et une perte totale du capital possible.

Le terrain de jeu du capital-investissement est infini ; on donne du sens à son investissement en donnant la chance à de jeunes entrepreneurs de créer le monde de demain mais aux vues des risques, je recommande d’investir dans des secteurs qui vous passionnent. Pour les investisseurs qui sont aussi amateurs de grands crus, je suis convaincu que le private equity dans ce secteur est une idée intéressante pour plusieurs raisons.

Raison 1 : le vin est un actif durable et porteur du sens

Le secteur du vin est sans aucun doute la fierté de notre nation, de notre image à l’international. Il constitue aussi une grande importance dans l'économie française ; le vin (+5,5 milliards d’euros) est l’un des produits pour lequel la balance est la plus fortement bénéficiaire, dans le top 3 derrière l'aviation et les médicaments et vaccins en 2020.

Raison 2 : la liquidité et la performance vont se renforcer avec l'intérêt de fonds VC français

Le premier closing d'un nouveau fonds VitiRev Innovation a été réalisé au début de cette année, avec le soutien financier des investisseurs institutionnels, des industriels et des producteurs de vin engagés. Je félicite toutes les parties prenantes concernées dans ce projet d’avenir. Étant oublié par les fonds de Venture Capital (VC) pendant toutes ces années, le domaine du vin commence à dévoiler son grand potentiel pour les investisseurs et réussir à les séduire.

Avec toutes ces annonces de méga levées de fonds dans les French Tech, les prochaines licornes seront-elles dans quelques années au sein de la WineTech ?! Le marché est global, immense (500 milliards d’euros annuel) et a besoin de renouveau. Donc oui, j’y crois : l'avenir de capital-investissement dans la filière du vin s'annonce prometteur et la liquidité et la performance vont sûrement se renforcer. À vous d’investir le plus tôt possible dans ces pépites.

Raison 3 : il existe des solutions de private equity qui apportent des formes de sécurité et de liquidité

Dans le private equity, les solutions existent pour répondre au besoin de la sécurité avec des liquidités en liquide (€) et/ou en liquide (bouteilles). Les groupements fonciers viticoles (GFV) ou le crowdfunding dédiés au vin, par exemple, permettent de faire participer des investisseurs à l’achat d’un domaine viticole ou à un projet d’un viticulteur. Il existe aussi un modèle de négoce « distributeur » qui achète du vin en primeur avec les montants de souscription et le commercialise auprès des consommateurs finaux du monde entier lorsqu'il est proche de son apogée de consommation. Après 8 ans, la société est liquidée ; les actionnaires récupèrent le boni de liquidation. S'il reste des stocks de bouteilles de vin à l'ouverture de la période de liquidation, les actionnaires auront aussi la possibilité d’être remboursés en partie en bouteilles.

Raison 4 : bénéficier du soutien de l'État sous la forme d'une réduction d'impôt

Afin de soutenir la reprise économique, les députés ont adopté la prolongation du taux de réduction d’impôt à 25% pour le dispositif IR-PME. Les investisseurs peuvent choisir de placer leur investissement dans le cadre du PEA ou PEA PME. Pour les chefs d'entreprise qui viennent de céder leur société, certains investissements peuvent être éligibles au remploi d'apport-cession (150-0 B ter du CGI). Tous les avantages fiscaux sont évidemment une excellente opportunité pour les investisseurs intéressés dans le private equity de PME.

Raison 5 : soutenir une raison d’être

En répondant à la recherche de sens des investisseurs, la loi Pacte donne une possibilité de définir une « raison d’être » d'entreprise. L'investissement est désormais au-delà de la poursuite de pure performance. Elle est aussi une façon d'affirmer votre valeur importante sur l'environnement, l'économie ou les conditions de travail. Pour construire un meilleur avenir ensemble, le choix de l’entreprise doit être aligné avec vos valeurs.

Thomas Hébrard

Le parcours de Thomas Hébrard

Président, U'Wine

Né dans les vignes et héritier d’une longue tradition viticole depuis 1832, Thomas Hébrard suit une formation d’ingénieur à l’ESTACA puis un master en management à Supaéro et HEC. Après 4 ans de discussions avec l’AMF pour enregistrer sur l’été 2014 son offre d’investissement dans le vin, il lance en 2015 U’Wine, société de négoce de vins de nouvelle génération.

U’Wine accompagne les amateurs de vin du monde entier dans la constitution et la réussite de leur cave et leur offre un accès aux 1% des plus beaux terroirs. Thomas a également créé un modèle d’offre de Private Equity U’Wine Grands Crus. L’offre U’Wine Grands Crus 2 aujourd’hui disponible est éligible à la réduction d’impôt sur les revenus et au dispositif du remploi apport-cession, particulièrement pertinente pour les chefs d’entreprise. Avec 16 millions d'euros de commandes et 32 ME d’encours sous gestion en 2021, U’Wine est leader sur son marché en France.

Commentaires (1)