« Le vin, un actif financier solide ! »

Vins et Spiritueux Avis d'Expert 0

Thomas Hébrard, président de U’Wine

U'Wine

Le vin fait partie d’une classe d’actifs singulière. Ses indices de référence présentent une volatilité plus stable que les marchés boursiers, résistent mieux aux crises économiques que les indices boursiers et présentent des perspectives positives à moyen et long terme.

Un actif durable et un marché en croissance

Investir dans les Grands Crus sur le moyen/long terme comprend les fondamentaux d’un investissement réussi :

  • Un actif durable. Il y a 3000 ans, l’Homme consommait du vin. Aujourd’hui, l’Homme consomme du vin et dans 3000 ans ce sera toujours le cas. Le vin fait partie de notre culture, il est le pendant de notre gastronomie. Le vin est un actif durable.
  • Une demande croissante. Le vin fait partie de l’évolution du niveau de vie. On constate ainsi que l’augmentation générale du niveau de vie, particulièrement dans les pays émergents, s’accompagne d’une augmentation de la consommation de vin. Par ailleurs, plus les consommateurs s’enrichissent, plus ils s’intéressent à des vins qualitatifs et haut de gamme, ce qui a un impact positif sur la demande de Grands Crus. Ainsi, la croissance de la demande en Chine n’est qu’un début. D’une part parce que le pouvoir d’achat moyen des Chinois ne fait qu’augmenter et d’autre part en raison du faible niveau de pénétration actuel du marché. Par ailleurs, les puissances économiques de demain sont aujourd’hui les pays émergents, qui s’apprêtent à faire leur (r)évolution culturelle sur le vin (Inde, 2ème puissance économique mondiale en 2030 derrière la Chine, Brésil, 6ème). Enfin, le marché américain est certes un marché mature sur la distribution des Grands Crus, mais le niveau de consommation par habitant est encore bien en deçà des marchés européens ; c’est donc également un marché avec un potentiel intrinsèque de croissance.
  • Une rareté à l’origine avec une capacité de production finie. La production d’un vin étant finie, les prix sont naturellement tirés vers le haut. En conséquence, certains vins deviennent inaccessibles, les consommateurs se tournent donc vers d’autres vins, créant ainsi des opportunités de valorisation et d’investissement sur des régions en devenir (comme la Vallée du Rhône, le Languedoc ou l’Italie).

Un actif qui résiste mieux

Les indices référents du vin suivent les grandes tendances des marchés financiers classiques, mais le degré de corrélation est limité. Comme nous l’indique le graphique ci-joint comparant les indices MSCI et Live-Ex 1000 entre 2003 et 2017, la volatilité de l’index des marchés boursiers est systématiquement plus élevée que celle du Liv-Ex 1000 [1]. L’impact est présent, mais nettement moins important, quelles que soient les crises et sur une longue période.

Le constat est assez similaire avec la crise économique actuelle liée à l’épidémie de coronavirus. En comparant les indices boursiers avec les indices Wine Decider Pro [2] des vins de Bordeaux, il apparaît que le vin résiste mieux aux chocs boursiers et prouve ainsi sa robustesse et sa stabilité en tant qu’actif.

Une excellente diversification patrimoniale

Les Grands Vins peuvent donc se présenter comme une alternative crédible, originale et solide car globalement décorrélés des marchés financiers. Ils représentent une excellente diversification patrimoniale en tant qu'actifs réels, disposant d'un potentiel de plus-value et d’un marché éprouvé de longue date. Ils peuvent être également à la fois une sûreté contre une volatilité extrême à court terme et une assurance de valorisation de ses actifs sur le long terme. Ils sont enfin par définition l’objet d’un marché de consommation qui continue à croÏtre chaque année par la mondialisation de leurs débouchés.

[1] L’indice Liv-ex 1000 suit les performances tarifaires de 1000 vins provenant du monde entier en utilisant le Prix de vente médian sur Liv-ex. C’est l’indicateur le plus large des performances du marché des vins fins. Il comprend sept sous-indices : le Bordeaux 500, le Bordeaux Legend 50, le Bourgogne 150, le Champagne 50, le Rhone 100, l’Italy 100 et le Rest of the World 50.

[2] Wine Decider Pro : Indices d’évolution du marché des grands vins de France.

Thomas Hébrard

Le parcours de Thomas Hébrard

Président, U'Wine

Né dans les vignes et héritier d’une longue tradition viticole depuis 1832, Thomas Hébrard étudie à l’Estaca, Supaéro et HEC. C’est en 2010, qu’il créé U’Wine, société française de négoce en vins et obtient en 2014 l’enregistrement AMF pour son offre Mandat U’Wine. Il conçoit, gère et optimise la cave des particuliers du monde entier en leur donnant accès aux 1% des meilleurs vins des plus beaux terroirs. Il lance l’offre U’Wine Grands Crus, visée par l’AMF en 2019 à destination des professionnels du patrimoine. Cette offre est éligible au dispositif du remploi apport-cession, particulièrement intéressante pour les chefs d’entreprise.

Commentaires
Passion
Actu0

Le marché de l’Art peine encore à se digitaliser

L’an dernier, les beaux-arts (peinture, sculpture, lithographie…) ont représenté 32 % des ventes en ligne, loin devant les montres et les bijoux (23 %) selon le rapport Hiscox 2020.

Lire la suite