Rétromobile : des ventes de voitures de collection moins flamboyantes

Automobile Analyse 0

Si la vente d’Artcurial à Rétromobile a généré 25 millions d’euros de recettes, les lots de tête d’affiche n’ont toutefois pas atteint les montants espérés

Artcurial

Avec 177 voitures et 15 motos, la vente organisée les 7 et 8 février par Artcurial au salon Rétromobile promettait d’être l’un des événements de l’année pour le marché des véhicules de collection.

A première vue, les chiffres sont indéniablement spectaculaires. Au total, les recettes se sont élevées à quelque 25 millions d’euros, avec trois lots ayant dépassé le million d’euros. Le record est revenu à une Bentley 8 litres coupé de 1931 cédée pour 2,19 millions d’euros (photo), tandis qu’une Isotta-Fraschini a été enlevée pour 1,29 million d’euros. Une Hispano-Suiza de 1934 a quant à elle trouvé preneur à 1,13 million d’euros alors que son estimation fluctuait entre 550.000 et 650.000 euros.

5 véhicules majeurs restés à quai

Il n’empêche qu’en regardant les résultats de plus près, le succès n’est pas aussi spectaculaire qu’on pourrait le croire. En annonçant sa vente, Artcurial avait mis en avant un « top 10 » des plus beaux véhicules présentés, dont les estimations oscillaient entre 800.000 et 3,5 millions d’euros. Or, parmi ces 10 voitures, 5 n’ont pas été vendues (3 Ferrari, 1 Maserati et 1 Bentley).

Quant aux 5 autres véhicules, 4 d’entre eux n’ont pas atteint la limite basse de leur estimation. La Bentley 8 litres (évoquée ci-dessus et cédée pour 2,19 millions d’euro)s étaient notamment évaluée entre 2,5 millions et 3 millions d’euros. Autre exemple avec une Alfa Romeo 6C de 1929. Estimée entre 1,4 million et 1,8 million d’euros, elle n’est pas montée au-delà de 899.000 euros (frais inclus). Finalement, au sein de ce « top 10 », seule une Mercedes 300 SL de 1956 a atteint la cible : 920.000 euros pour une estimation de 875.000 à 1,1 million d’euros.

La semaine passée, lors d’une autre vente menée par RM Auctions, des modèles de prestige (Gordini de 1953, Peugeot 908 ayant couru au Mans) étaient également restés à quai. Alors que depuis plusieurs mois les ventes ont affolé les compteurs avec des prix souvent au-dessus des estimations, le marché des véhicules de collection semble au vu de ces deux derniers événements être revenu à plus de modération. Reste à savoir s’il s’agit d’une simple accalmie ou des prémices d’une inflexion.

Commentaires
Passion
Actu0

Un test pour les Porsche de collection

La vente Automobiles en scène du 17 juin présentera 16 modèles de la marque et permettra de vérifier l’intérêt des collectionneurs alors que les prix ont reculé de 10% depuis la fin 2016

Lire la suite