Marché du vin : l'heure de la reprise a-t-elle enfin sonné ?

Vins et Spiritueux Analyse 0

Les indices du secteur sont repartis à la hausse

Reuters

Comme la plupart des supports d'investissement, le vin n'a pas été épargné par la crise. Depuis les pics atteints mi-2011, les indices dédiés ont connu un repli quasi continu jusqu'à l'automne 2012. De juillet 2011 à octobre 2012, l'indice Liv-Ex Bordeaux 500 a par exemple cédé 18%.

Cependant, une inflexion paraît se dessiner. La tendance, en particulier pour les grands vins de Bordeaux, semble clairement à la reprise après près de 18 mois de correction, constate la société Patrimoine Grands Crus dans son rapport de janvier. Les différents indices Liv-Ex vont en tout cas dans ce sens. Le Liv-Ex Bordeaux 500 a ainsi repris 6,6% par rapport à son point bas d'il y a cinq mois.

L'effet livre

Ce rebond doit toutefois être analysé avec prudence car si le marché réel du vin reste pour l'essentiel en euro, la société britannique Liv-Ex publie ses prix et ses indices en livre. Or, il apparaît que le mouvement récent tient en grande partie à la chute de la devise britannique. Retraité en euro, les indices de prix des vins n'affichent pas la même pente. Le Bordeaux 500 peine notamment à atteindre une hausse de 1% depuis l'automne dernier.

En tout cas, la baisse paraît bien enrayée. D'ailleurs les professionnels reprennent confiance.La reprise semble bien réelle et actée par nombre d'acteurs du marché, note Patrimoine Grands Crus. La société souligne en particulier que si les déstockages se poursuivent, une grande partie des stocks qui entravaient le marché a d'ores et déjà été apurée.

Des performances honorables à moyen terme

Certains ne manquent au demeurant pas de rappeler que sur longue période, le vin reste un investissement profitable pour qui sait se montrer sélectif. Sur 9 ans d'historique, le Liv-Ex Bordeaux 500 a gagné 160%, soit 11,2% par an en moyenne. Là encore, l'effet livre a joué. Ceci étant, la performance en euro demeure confortable. Elle est de 108%, soit 8,5% par an. Rappelons que les spécialistes du secteur proposent généralement deux modes d'investissement dans le vin : en direct avec stockage des bouteilles acquises ou au travers de parts sociales de structure d'investissement.

Commentaires (1)
  • charlie.C
    charlie.Cposté le 11.03.2013 à 10:33

    oui, eh bien, ça dépend de quel marché on parle .....
    parce que, si celui des crus classés reste toujours hors de prix (j'ai vu des bouteilles à 1 000 € pièce ! ....) grâce à des acheteurs d’extrême orient, il y a pas mal d'autres viticulteurs qui font des "promotions" ..... parce que, au minimum, ils n'augmentent pas leurs tarifs plusieurs années de suite

Passion
Actu0

Le marché de l’Art peine encore à se digitaliser

L’an dernier, les beaux-arts (peinture, sculpture, lithographie…) ont représenté 32 % des ventes en ligne, loin devant les montres et les bijoux (23 %) selon le rapport Hiscox 2020.

Lire la suite