La voiture ancienne ne connaît pas la crise

Automobile Analyse 0

Les valorisations ont progressé de 19% depuis le début de l’année, surclassant ainsi de nombreux placements. Les dernières ventes attestent de ce dynamisme

Artcurial

A l’heure où l’immobilier s’essouffle et où les marchés boursiers connaissent des soubresauts, il est un marché qui affiche encore son dynamisme de manière presqu’insolente : celui des voitures de collection.

Déjà en hausse de 16% en 2012, les valorisations des véhicules historiques restent en effet sur la pente ascendante. L’indice spécialisé Hagi a en effet progressé de plus de 19% sur l’année, ou plus exactement entre la fin décembre et la fin mai. A titre de comparaison, sur la même période, le CAC 40 n’a pas gagné plus de 8,26% tandis que l’indice mondial S&P 1 200 a limité sa hausse à 9,46%. Du côté des autres placements, les fonds obligataires français n’ont pas rapporté plus de 1,32% et les fonds de matières premières ont abandonné 14% de leur valeur.

La voiture ancienne serait-elle alors un bon placement ? Même si ce marché a connu des secousses dans les années 1990, force est de constater qu’il est resté bien orienté ces derniers temps. Depuis la fin 2008, l’indice Hagi a gagné en moyenne 15,73% par an.

Des prix au-delà des estimations

Les progressions ne sont bien entendues pas uniformes. Ainsi, depuis 2008, les Porsche ont vu leur valeur s’apprécier de 16,9% par an tandis que les Ferrari ont dû se contenter de 13,8%.

Cette année, les marques-phare (Porsche, Ferrari, Mercedes) restent un peu en retrait du marché avec des hausses de 16% à 18,5%.

Ce sont donc les marques annexes qui tirent le marché. La dernière vente menée Artcurial en juin a d’ailleurs confirmé ce point, l’enchère la plus élevée ayant visé une Horch A de 1935 vendue pour plus de 685.000 euros... soit deux fois plus cher que son estimation moyenne.

S’il est bien évidemment difficile de prévoir l’évolution future des prix, cette vente a par ailleurs montré que le marché, porté par des acheteurs de tous horizons, reste particulièrement dynamique. Lors de cet événement, 90% des lots ont été vendus, souvent à des prix plus hauts que prévu. Ainsi, la recette a totalisé 8,7 millions d’euros, dépassant de 34% l’estimation initiale. La prochaine vente prévue le 22 juillet à Monaco n’en est que plus attendue !

Commentaires
Passion
Actu0

Enchères : débuts timides pour la nouvelle Alpine

L’un des 1955 exemplaires initiaux de la nouvelle A110 était proposé hier à la vente. A 62.000 euros hors frais, l’enchère la plus élevée n’a dépassé que de 3.500 euros le prix neuf du véhicule.

Lire la suite