ISF : allégez votre facture avec une voiture de collection

Automobile Analyse 0

S’il est classé dans la catégorie dite de « collection », un véhicule n’entre pas dans le calcul de l’ISF. Une disposition particulièrement intéressante pour ceux qui sont juste au-dessus du seuil de l’ISF.

Artcurial

Se faire plaisir et payer moins d’ISF. Beaucoup ont mis à profit ce principe avec les œuvres d’art. Mais il est également possible de le faire avec des véhicules de collection.

Comme les œuvres d’art, ces derniers peuvent en effet échapper à l’ISF, à condition de respecter les critères définis par l’administration.

Qu’est-ce qu’un véhicule de collection ?

Autrefois nébuleuse, la définition du véhicule de collection a été simplifiée par l’administration dans une circulaire douanière parue en septembre 2014.

Trois grands critères sont à respecter. La voiture doit avoir plus de 30 ans et correspondre à un modèle dont la production a cessé. Elle doit en outre être dans son état d’origine. Autrement dit, les restaurations et réparations ne doivent pas modifier de manière substantielle des éléments caractéristiques comme le châssis, la carrosserie, le moteur...

Notons que l’administration inclut aussi dans cette catégorie certains véhicules atypiques : ceux qui ont participé à un événement historique (quel que soit leur âge) ainsi que ceux qui ont été conçus pour la compétition et disposent d’un palmarès prestigieux.

Effet sur l’ISF

Si cette définition concerne avant tout les possibilités de dédouanement des véhicules, elle s’applique aussi à l’ISF. Autrement dit, si une voiture satisfait à ces exigences, elle n’entre pas dans le calcul de l’impôt.

Prenons le cas d’un contribuable ayant plus de 2,57 millions d’euros de patrimoine (donc taxé dans la tranche marginale à 1%). En mobilisant ses liquidités pour acheter un véhicule à 100.000 euros, il va mécaniquement économiser 1.000 euros d’ISF. Et cette économie se renouvellera chaque année tant qu’il conservera le véhicule.

Mais l’impact peut être encore plus important… avec un investissement initial plus modeste. Imaginons une personne ayant 1,35 million d’euros de patrimoine taxable. Elle est redevable de 2.225 euros d’ISF.

Si cette personne achète un véhicule évalué à 51.000 euros, elle va réduire son patrimoine taxable à moins de 1,3 million d’euros et donc sortir de l’ISF. Elle va ainsi économiser chaque année 2.225 euros, soit 4,4% de son investissement.

Précautions à prendre

Il est toutefois important de rappeler qu’en la matière, si la fiscalité est un plus, elle ne doit pas être le seul critère regardé.

Bien que les prix aient grimpé ces dernières années, les véhicules de collection restent des actifs risqués dont les valorisations peuvent fluctuer dans des fourchettes larges… à la hausse comme à la baisse. Les coûts d’entretien et d’assurance ne doivent pas non plus être négligés. En résumé, ce type d’investissement nécessite de bien se documenter en amont, voire de se faire assister par un spécialiste.

Commentaires
Passion
Actu0

Un beau rendez-vous pour les collectionneurs de BD

Une vente organisée à Bruxelles en décembre proposera 90 planches et 283 albums rares. Franquin, Tardi, Gotlib, Hergé, Peyo, Graton ou encore Uderzo seront à l’honneur.

Lire la suite