Diamants : les critères à observer pour acheter au bon prix

Collections Analyse 0

Le poids et la couleur ne sont pas les seuls éléments à regarder. Au total, 8 critères déterminent la valeur d’un diamant. Le guide en détail...

Reuters

Bijoux d’exception, les diamants peuvent aussi être des supports d’investissement. Reste qu’en la matière, les prix peuvent varier fortement et être difficiles à cerner pour le non-spécialiste même avec un certificat sous les yeux.

D’après l’outil d’évaluation du site diamants-infos.com, un « brillant » de 1 carat peut ainsi valoir 27.500 euros s’il est parfaitement pur et parfaitement blanc mais ne pas dépasser les 7.000 euros lorsque sa couleur est nuancée (I) et lorsqu’il présente des inclusions (SI2).

Pour y voir clair, le Private diamond club d’Anvers vient de publier une fiche qui détaille les 8 critères à regarder pour bien cerner la valeur d’une pierre.

La forme

La forme de taille constitue le premier critère. La plus courante et la plus populaire est la forme ronde, aussi appelée « brillant ». « Les tailles fantaisie coûtent moins chères que les tailles rondes », précise la fiche.

Le poids

L’unité retenue pour les diamants est le carat. Il vaut 0,2 gramme et peut être divisé en 100 points pour les plus petites pierres. Ainsi, 75 points correspondent à 0,75 carat.

La couleur

Elle est un élément déterminant pour le prix d’un diamant. Pour un blanc exceptionnel+, le diamant est noté D. La gradation se poursuit selon l’alphabet avec par exemple une notation E pour un blanc exceptionnel. De I à J, le blanc est dit nuancé. De K à L, il est considéré comme légèrement teinté.

La pureté

Tout aussi importante que la couleur, la pureté du diamant bénéficie d’une autre échelle de notation. Une pierre IF est parfaitement pure. En VVS1 et VVS2, elle n’a que de très très légères inclusions. En VS1 et VS2, les inclusions sont très légères. Les inclusions deviennent légères (mais non visibles à l’œil nu) en SI1 et SI2. Enfin, les niveaux P1, P2 ou P3 correspondent à des impuretés visibles. On parle alors de diamants piqués.

Les autres critères

Si ces 4 premiers critères sont essentiels, il en existe 4 autres qui conditionnent aussi la valeur d’un diamant. Le premier correspond aux proportions de la pierre. Si elles sont mauvaises, le diamant peut valoir 10% à 15% de moins. Idem pour la symétrie. Une taille qui n’est pas parfaitement symétrique peut abaisser le prix de 10% à 15%.

La perte de valeur peut être de la même ampleur lorsque la finition (polissage) laisse apparaître une trace de brut sur une facette. Enfin, le Private diamond club attire l’attention sur la fluorescence, les diamants les plus rares étant non fluorescents.

Pour prouver l’importance de ces 4 derniers critères, le Private diamond club donne d’ailleurs un exemple. « Si un diamant de 1,20 carat E VVS1 a des proportions, une symétrie, une finition qui sont mauvaises et une fluorescence forte, ce diamant peut valoir jusqu’à 60% de moins qu’un diamant de 1,20 carat E VVS1 dont toutes les caractéristiques sont excellentes ou très bonnes et sans fluorescence », explique la fiche.

Commentaires
Passion
Actu0

Un beau rendez-vous pour les collectionneurs de BD

Une vente organisée à Bruxelles en décembre proposera 90 planches et 283 albums rares. Franquin, Tardi, Gotlib, Hergé, Peyo, Graton ou encore Uderzo seront à l’honneur.

Lire la suite