Voitures anciennes : des prix en recul depuis le début de l’année

Automobile Actu 0

Pour la plupart des marques, le marché des automobiles de collection a été orienté à la baisse entre décembre et avril. L’indice Mercedes-Benz a par exemple perdu plus de 7%

Artcurial

Le marché des véhicules anciens est-il en train de se retourner ou du moins de tourner la page des années de flambée ? L’évolution des indices montre en tout cas que les acheteurs sont plus regardants que par le passé.

Après avoir stagné en 2017, les prix sont en effet orientés à la baisse cette année. Et les courbes témoignent de surcroît d’une grande nervosité avec des variations mensuelles très irrégulières. Ainsi, après avoir plongé en début d’année, l’indice Hagi s’est redressé en mars-avril. Mais au global, il demeure dans le rouge (-1,88%).

Fortunes diverses

Concrètement, cela signifie que le marché a effacé ses très légers gains de l’an passé (+1,66%). Une tendance qui tranche très nettement avec les +16,8% annuels enregistrés en moyenne entre fin 2008 et fin 2016.

Si la cote des Ferrari se maintient à peu près à flots (+0,9%), celle des Porsche (-4,5%) poursuit le repli entamé en 2017. Quant aux vieilles Mercedes-Benz, le rattrapage opéré en 2017 (+8,72%) aura été de courte durée. Cette année, les prix de la marque allemande sont en baisse de 7,3%.

Attention à l’évolution des taux

Ces dernières années, le marché des voitures de collection a indéniablement profité de la défiance envers certains actifs financiers peu rentables et en parallèle de l’engouement pour les actifs tangibles (placements plaisir).

Selon les experts, c’est surtout le segment intermédiaire qui se trouve dans une situation compliquée. Alors que les modèles exclusifs bénéficient toujours d’un effet rareté et que les modèles populaires profitent de l’intérêt du public (grâce à des prix abordables), le segment intermédiaire se trouve pris entre deux eaux : trop cher pour l’amateur lambda et peu recherché par les collectionneurs aisés.

Depuis plusieurs mois, certains spécialistes attirent aussi l’attention sur la perspective d’une remontée des taux. En redonnant de l’attrait aux actifs traditionnels, elle pourrait provoquer des arbitrages et éloigner les collectionneurs-investisseurs des véhicules de collection.

Commentaires