Une Maserati de collection ou 67 m² à Paris ?

Automobile Actu 0

Un modèle 3500 GTi Vignale Spider de 1962 vient d’être vendu pour le prix record de 553.500 euros. Soit l’équivalent d’un trois pièces dans la capitale

Artcurial

Pour 553.500 euros, il est possible de s’offrir l’équivalent de 67 m² à Paris (d’après le baromètre MeilleursAgents.com) ou encore un appartement de 6 pièces de 140 m² en province (à Bordeaux par exemple).

Mais 553.500 euros, c’est aussi le prix que vient de payer un acheteur pour mettre la main sur une Maserati de 1962 lors de la vente « automobiles sur les champs », organisée par Artcurial. Cette 3500 GTi Vignale Spider n’avait pourtant été estimée qu’entre 300.000 et 400.000 euros au préalable. Le prix a donc dépassé de 38% l’évaluation la plus optimiste et constitue pour ce modèle un nouveau record mondial.

Lamborghini et Ferrari également à l'honneur

Cette enchère confirme en tout cas l’étonnante santé dont font preuve à l’heure actuelle les véhicules italiens de prestige sur le marché des voitures de collection. Pour preuve, l’autre pièce emblématique de la vente, une Lamborghini Miura P400 de 1968, a elle-aussi fait mieux qu’attendu avec un prix de vente de près de 460.000 euros contre une estimation comprise entre 400.000 et 450.000 euros.

Enfin, même si elles n’ont pas joué les premiers rôles sur cette vente, les Ferrari ont montré qu’elles restaient des valeurs sures et d’excellents placements. Les 10 modèles présentés ont tous trouvé preneurs. Une 250 GTE de 1962 a par exemple été enlevée pour 209.000 euros (contre une estimation haute de 200.000 euros). Une Dino 246 GT a même atteint les 250.000 euros, alors que le catalogue situait sa valeur entre 170.000 et 210.000 euros.

Cela devrait conforter la hausse de l’indice Hagi dédié aux Ferrari. Cet indice qui suit la valeur des modèles au Cavallino rampante sur le marché des véhicules de collection affiche déjà une progression de 44% sur l’année.

Commentaires