Une Ferrari de 1957 vendue pour 32 millions d'euros

Automobile Actu 0

Le montant total de la vente organisée par Artcurial à Rétromobile a été de 56 millions d'euros

Artcurial

Si l'introduction en Bourse de Ferrari n'a pas pour l'instant enthousiasmé les investisseurs, la dernière vente aux enchères organisée vendredi à Paris, dans le cadre du salon Rétromobile, a permis d'atteindre des sommets pour un modèle des années 1950. Ainsi, une Ferrari de course de la collection du Français Pierre Bardinon, décédé en 2012, a été vendue plus de 32 millions d'euros par la maison de vente Artcurial, frôlant le record absolu pour une voiture aux enchères !

Il s'agit d'une Ferrari 335 S Spider Scaglietti de 1957, dotée d'un impressionnant palmarès. Elle a été adjugée au marteau pour 28 millions d'euros par Hervé Poulain, commissaire-priseur chez Artcurial. Il s'agissait de la fourchette basse de l'estimation, la haute étant de 32 millions. Frais inclus, la somme déboursée l'acheteur est de 32,07 euros, a précisé la maison de vente.

Elle a fait les 12h de Sebring, les Mille Miglia et les 24 heures du Mans

Elle devient ainsi la deuxième voiture la plus chère du monde après une autre icône de la marque au cheval cabré, une 250 GTO de 1962, qui avait été adjugée 38 millions de dollars (soit 34 millions d'euros) en 2014 à Pebble Beach en Californie.

La Ferrari 335 S Spider Scaglietti a été conduite par les meilleurs pilotes des années 1950, à commencer par Peter Collins et Maurice Trintignant aux "12 heures de Sebring", en Floride, en 1957, puis par Wolfgang von Trips dans la course italienne "Mille Miglia" de la même année, où elle a fini à la seconde place. Mike Hawthorn (champion du monde de Formule 1 en 1958) l'a conduite aux 24 heures du Mans, où elle a été la première automobile à battre le record des 200 km/h sur un tour de piste...

+21% par rapport à 2015

Artcurial a par ailleurs indiqué que 80% des lots proposés ce week-end ont été vendus. Bien aidées par la Ferrari 335 S, les recettes totales se sont élevées à 56,1 millions d'euros... soit 21% de plus que celles de la vente de l'année passée. Ceci étant, un élément devrait intéresser ceux qui pensent que les prix ont atteint de niveaux exagérés et risquent de retomber. L'an passé, les recettes avaient dépassé de 15% l'estimation globale du catalogue de la vente. Cette année, elles ont été inférieures de 20% à la valeur estimée du catalogue.

Commentaires
Passion
Actu0

Un beau rendez-vous pour les collectionneurs de BD

Une vente organisée à Bruxelles en décembre proposera 90 planches et 283 albums rares. Franquin, Tardi, Gotlib, Hergé, Peyo, Graton ou encore Uderzo seront à l’honneur.

Lire la suite