Un test pour les Porsche de collection

Automobile Actu 0

La vente Automobiles en scène du 17 juin présentera 16 modèles de la marque et permettra de vérifier l’intérêt des collectionneurs alors que les prix ont reculé de 10% depuis la fin 2016

Artcurial

La cote des Porsche de collection est remontée de 4% sur le seul mois d’avril selon le baromètre édité par Hagi. De surcroît, les véhicules de la marque demeurent de très bons placements sur longue période. Depuis la fin 2008, les prix ont en moyenne été multipliés par 3,3, soit une progression annuelle moyenne de 12%.

Un certain flottement

Ceci étant, comme l’a montré l’une de nos analyses récentes, la flambée des années 2014-2016 (+64% en trois ans) a été suivie d’une période plus délicate. Ainsi, en dépit de la reprise du mois dernier, la cote des modèles de Stuttgart reste inférieure de 10% à ce qu’elle était fin 2016.

Dans la lignée d’un marché des véhicules anciens qui semblent reprendre sa respiration, on ressent donc actuellement une sorte de flottement autour de la marque allemande. Dans ce contexte, la vente Automobiles en scène organisée par Artcurial le 17 juin prochain sera particulièrement intéressante à suivre.

16 lots sur un total de 85

Outre des lots de prestige (telle une Ferrari 275 GTB de 1965 estimée entre 1,9 et 2,3 millions d’euros), 16 Porsche seront proposées au public, dont 9 issues de la collection Eric Coicaud (lots 13 à 21).

Deux d’entre elles pourraient atteindre le million d’euros selon les évaluations d’Artcurial : une 993 GT de 1997 estimée entre 900.000 et 1,1 million d’euros (photo) ainsi qu’une 964 Carrera RS 3,8L de 1993 (fourchette de 700.000 à 1 million d’euros).

Speedster, RS, GT… Les 7 autres exemplaires donnent un aperçu plus large des productions de la marque, des années 1990 jusqu’au début des années 2010. Selon les modèles, les fourchettes vont ici de 125.000 à 750.000 euros, la valorisation moyenne de ces lots avoisinant les 300.000 euros.

Cette vente sera donc l’occasion de tester l’appétit actuel des collectionneurs pour les productions de Stuttgart et surtout elle permettra de voir si les candidats sont prêts à monter au-delà des estimations. Alors que l’engouement des dernières années pour la marque a profité à la quasi-totalité des modèles, il sera également intéressant de vérifier si la tendance demeure homogène ou si un fossé se creuse, par exemple entre les productions les plus exclusives et les voitures plus courantes.

Commentaires