Marché du vin : les prix dégringolent à nouveau

Vins et Spiritueux Actu 0

Oubliée l’envolée connue jusqu’en 2011, l’indice de référence du secteur a reculé de 2,9% en juin et se retrouve désormais à ses niveaux de l’automne 2009

Reuters

L’intérêt des Asiatiques (et plus particulièrement des Chinois) pour les grands vins a beau être mis régulièrement en avant, rien n’y fait ! Les prix restent depuis de longs mois orientés à la baisse. Le Liv-Ex Fine Wine 100, indice de référence du secteur, en apporte le meilleur exemple. Suivant les prix sur le marché secondaire des 100 vins les plus prestigieux, cet indice a reculé de 2,9% en juin. Si elle était isolée, la baisse resterait anecdotique. Mais elle s’inscrit dans une tendance qui a vu les prix décliner de manière constante depuis le printemps 2013. En un an (à fin juin), ils ont chuté de 14% !

Les Premiers crus à la peine

Le mouvement est loin d’être homogène. L’indice élargi à 1.000 vins du monde entier limite en effet sa baisse à 5,8% sur un an (-0,9% au mois de juin). A l’inverse, les crus les plus prestigieux sont plus affectés. Le Liv-ex Fine Wine 50 accusé une chute de 3,2% en juin (la plus sévère depuis deux ans) portant son recul à plus de 16% sur un an. Précisons que cet indice regroupe les 10 derniers millésimes de chacun des 5 Premiers crus du Bordelais : Lafite Rothschild, Latour, Mouton Rothschild, Margaux, Haut-Brion.

Comme l’explique le dernier rapport de Liv-Ex, les Margaux 2003 ont certes vu leurs prix rebondir de 5,1% en juin. Ceci étant, Latour 2008 et Haut-Brion 2010 ont subi des baisses de prix de 9,5% et 11%.

-35% en 3 ans

Le pic atteint en juin 2011 est donc loin. Depuis cette date, les prix constatés au travers du Liv-ex Fine Wine 100 ont plongé de 35%, ramenant le marché à ses niveaux d’octobre 2009.

Bien sûr, il ne s’agit là que d’un segment de niche. L’indice élargi Fine Wine 1.000 affiche un bilan moins effrayant. En dépit de son repli récent, il est encore en hausse de 27% sur 5 ans (soit +4,9% par an en moyenne) et de 140% en 10 ans (+9,1% par an en moyenne).

Les fluctuations récentes rappellent néanmoins que le marché du vin n’est pas exempt de risques pour les investisseurs (certains ont même parlé de bulle). Comme pour tout placement atypique, engager son argent dans « l’or rouge » nécessite donc d’être prudent et réactif.

Commentaires (1)
  • tejec
    tejecposté le 03.07.2014 à 15:16

    Oui enfin....... en Bourgogne les prix ont augmenté de 40% sur 1 an !

Passion
Actu0

Un beau rendez-vous pour les collectionneurs de BD

Une vente organisée à Bruxelles en décembre proposera 90 planches et 283 albums rares. Franquin, Tardi, Gotlib, Hergé, Peyo, Graton ou encore Uderzo seront à l’honneur.

Lire la suite