Kahlo, Soulages, Picasso… pluie de records à New York pour le marché de l’art

Art Actu 0

Les enchères exceptionnelles s'enchaînent chez les grandes maisons newyorkaises. Après la collection Macklowe lundi, une nouvelle vente de Sotheby's a enregistré hier soir plusieurs nouveaux records.

Sotheby's

C’est peu dire que la fin d’année est éclatante pour les grandes maisons du marché de l’art. Après une session de ventes à 751,9 millions de dollars chez Christie’s la semaine dernière, deux belles soirées de sa concurrente Sotheby’s lundi et mardi ont atteint 959 millions de dollars d’enchères cumulées d’œuvres d’art.

Un milliard de dollars de ventes en une semaine ?

La maison newyorkaise, propriété de Patrick Drahi, est bien partie pour franchir le cap du milliard de dollars de ventes en une semaine, alors que deux autres rendez-vous, ce soir et jeudi, l’un consacré à l’art moderne, l’autre à la période contemporaine, mettront aux enchères publiques plus de 400 lots d’artistes de renom.

Evénement exceptionnel tenu lundi 15 novembre, la première session de ventes de la collection Macklowe (35 œuvres sur 65 au total) a déjà signé un nouveau record pour Sotheby’s en atteignant 676,1 millions de dollars, commissions incluses. Soit plus de 226 millions de dollars au-delà de l’estimation basse, et déjà supérieure à celle donnée initialement pour l’ensemble des 65 pièces (600 M$)…

Rothko et Giacometti au zénith

Les deux plus hautes enchères de la soirée ont été atteintes pour deux sculptures : l’une de Mark Rothko de 1951, N°7, partie à 82,5 M$ - la 2e œuvre la plus chère vendue de l’artiste – l’autre d’Alberto Giacometti, Le Nez, remportée pour 78,4 M$.

Avec la seconde session, qui se tiendra en mai, la collection Macklowe pourrait ainsi dépasser le record de ventes d’une collection. Record aujourd’hui tenu par les Rockfeller – dont le catalogue avait atteint chez Christie’s 832,5 millions de dollars en 2018.

D’autres records ont par ailleurs été battu mardi chez Sotheby’s lors d’une soirée où 50 œuvres de géants de l’art moderne ont récolté 282,9 millions de dollars. La transaction la plus élevée a concerné un tableau de Claude Monet, Coin du bassin aux nymphéas. Cette œuvre tardive de l’artiste impressionniste peinte en 1918, et apparue aux enchères pour la première fois depuis près de 25 ans, est partie pour 50,8 M$.

35,8 M$ pour un Frida Kahlo

A la deuxième place des plus hautes enchères de la soirée, le tableau Diego y yo de Frida Kahlo (en photo de l’article) a été acquis à un nouveau prix record pour l’artiste de 35,8 M$ (battant à plat de couture son précédent, de 8 M$) par la Collection Eduardo F. Costantini du collectionneur éponyme, mécène de l’art latino-américain et fondateur du Musée d’art latino-américain de Buenos Aires (Malba).

Troisième vente la plus importante de la soirée, et nouveau record également pour Pierre Soulages, artiste ruthénois de 101 ans, sa toile Peinture 195 x 130 cm, 4 Août 61, restée dans une collection privée depuis plus de 30 ans, a atteint 20,2 M$.

Cette transaction a été suivie de près par celle d'un emblématique mobile de Calder de 1949, qui s’est arraché 19,68 M$ à l’issue de plus de dix minutes d’enchères.

3,9 M$ pour une céramique de Picasso

Enfin, on retiendra aussi l'envolée d’une chouette en céramique de Picasso, adjugée 3,9M$ (record pour ce type d’objets), un Angelus de Dali (10,7 M$), issu d’une rare série dont la majeure partie est détenue par des collections de musées, ou encore Jeune fille à la corbeille de fleurs, un Renoir de 1890, qui, après 80 années au sein d’une collection française privée, a changé de main pour 12,9 M$.

Commentaires
Passion
Analyse0

Le marché mondial de l'art en chiffres

Bousculé par la crise, puis dopé par la circulation de capitaux, la digitalisation et les NFT, le marché mondial de l'art s'est remis pronto de la crise sanitaire.

Lire la suite