Foires aux vins : les conseils d’un pro pour bien acheter !

Vins et Spiritueux Actu 0

Le consommateur peut y faire de bonnes affaires... comme de mauvaises. Franck Noguès, fondateur de Patriwine rappelle les règles à respecter pour faire de bons choix

Reuters

Durant les semaines à venir, nombre de Français vont s’intéresser aux foires aux vins. Qu’ils concernent l’achat plaisir ou l’investissement, ces événements sont devenus au fil des années un moment fort pour le secteur. Afin d’éviter les mauvaises surprises, mieux vaut toutefois respecter quelques règles avant de passer commande.

Fondateur du site spécialisé Patriwine, Franck Noguès, vient d’ailleurs de rappeler 5 grands principes essentiels. En premier lieu, il est important de cibler ses achats, c’est-à-dire de « déterminer ses préférences » et « connaître les vins recherchés ». Un travail de documentation en amont pourra donc se révéler utile.

Vérifier les conditions de conservation

Franck Noguès suggère de surcroît de « préférer les vins les mieux notés, référencés dans les guides ». Cela peut offrir des garanties supplémentaires, notamment pour les acheteurs peut au fait du marché.

Le client ne doit en outre pas omettre de se pencher sur  la provenance du vin et sur ses conditions de conservation. La qualité risque en effet d’être altérée par un mauvais stockage (écarts de température par exemple).

Toujours goûter avant d’acheter

Concernant les conditions commerciales, il convient par ailleurs de « se méfier des effets d’annonce et de s’assurer de l’existence de stocks », souligne l’expert.

Le dernier conseil tient quant à lui du bon sens mais il est important de le rappeler : il est essentiel de goûter une bouteille avant d’investir dans une ou plusieurs caisses, afin de se faire une idée de la qualité proposée.

2009 et 2010 années exceptionnelles pour l’investissement

Etant spécialisé dans les Grands Crus du Bordelais, Patriwine donne enfin quelques indications sur les millésimes à privilégier selon le but recherché. Les années 2006 et 2007 sont particulièrement recommandées pour une consommation à court terme. 2009 et 2010 constituent quant à elles des années exceptionnelles pour le vieillissement et l’investissement. En revanche, Franck Noguès suggère de rester à l’écart des années 2011 et 2012, « trop chères compte tenu de la qualité affichée ».

Commentaires