Ferrari anciennes : un investissement très rentable !

Automobile Actu 0

Sur le marché des véhicules de collection, les modèles de la marque au cheval cabré ont vu leur valeur progresser de 54% cette année. 10 Ferrari seront proposées aux enchères en octobre à Paris

Artcurial

Les résultats des dernières ventes le prouvent : les véhicules de collection constituent à l’heure actuelle un placement profitable. L’indice Hagi dédié aux voitures anciennes confirme de surcroît cette tendance avec une pente ascendante spectaculaire. Depuis la fin de l’année 2008, il a en moyenne progressé de 18% par an. Autrement dit, les valorisations ont été multipliées par 2,2 en moins de 5 ans.

Reste qu’à l’image de tous les marchés, celui des véhicules de collection n’affiche pas des performances uniformes. Depuis le début de l’année, l’indice global a par exemple gagné près de 39%... mais le sous-indice consacré à la marque Porsche n’a progressé que de 13%.

3,5 fois la performance du CAC 40

Les Ferrari occupent en revanche le devant de la scène. Après avoir connu une folie spéculative à la mort du fondateur de la marque à la fin des années 80, elles restent aujourd’hui très prisées des amateurs de véhicules de collection. Depuis le début de l’année, le sous-indice qui leur est dédié a fait un bond en avant de 54%, soit 15 points de mieux que le marché dans son ensemble.

Certes, la volatilité est forte sur les prix des véhicules de collection. Mais aujourd’hui, peu de placements affichent de tels scores. Sur 8 mois, la progression du CAC 40 est par exemple de 15%.

Une vente les 19 et 20 octobre

Les amoureux du Cavallino rampante auront en tout cas rendez-vous les 19 et 20 octobre prochains à Paris pour une nouvelle vente « Automobiles sur les Champs » organisée par Artcurial.

Parmi les 79 lots du catalogue, 10 concernent des Ferrari. Certaines enchères risquent bien une nouvelle fois de donner le vertige, notamment avec une 250 GTE de 1962 estimée entre 150.000 et 200.000 euros ou une 330 GT 2+2 de 1965 valorisée entre 150.000 et 200.000 euros.

Mais quelques modèles plus « abordables » seront aussi mis en vente, par exemple une Mondial de 1994 (32.000 à 42.000 euros) ou une Testarossa de 1986 (38.000 à 46.000 euros).

Cette vente fera aussi la part belle à d’autres marques italiennes. Une Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale de 1962 est proposée pour 300.000 à 400.000 euros. Enfin, une Lamborghini Miura de 1968 pourrait atteindre les 450.000 euros si l’on en croît son estimation.

Commentaires