Bandes Dessinées : Hergé, Franquin et Uderzo restent des valeurs sûres aux enchères

Collections Actu 0

Lors d’une vente le week end dernier, une planche de l’album de Tintin « Vol 714 pour Sydney » a été acquise pour 208.400 euros. Un record pour l’artiste décédé il y a 30 ans

Vos greniers recèlent peut-être quelques bandes dessinées de grande valeur ! La vente qui s’est tenue le week end dernier chez Artcurial montre en tout cas que les pièces de qualité s’échangent aujourd’hui à prix d’or, notamment pour les grandes signatures.

Un crayonné signé Hergé a par exemple battu un record. Trente ans après la mort du père de Tintin, les planches 45 et 46 de l’album « Vol 714 pour Sydney » a été enlevé pour la somme de 208.400 euros, soit un peu au-dessus des estimations (150.000 à 200.000 euros). Jamais un crayonné de l’artiste n’avait jusqu’ici franchi la barre des 200.000 euros.

Une demi-planche des « bijoux de la Castafiore » est quant à elle partie pour 50.500 euros, un prix correspondant là encore au haut de fourchette (35.000 à 50.000 euros).

Aux côtés de celles d’Hergé, les planches originales signées Franquin et Uderzo constituent également des valeurs sûres. Une planche à l’encre consacrée à Spirou (Franquin) a été acquise pour 56.800 euros tandis qu’une planche originale réalisée par Uderzo pour l’album « le fils d’Astérix » est montée jusqu’à 93.500 euros, contre une estimation maximale de 90.000 euros.

Si ces planches constituent évidemment des pièces extrêmement rares, les albums peuvent aussi atteindre des prix spectaculaires... lorsqu’il s’agit d’éditions anciennes et limitées.

L’un des 500 premiers exemplaires de l’édition originale du « sceptre d’Ottokar » en 1939 (Tintin) a atteint le haut des pronostics à 31.500 euros. Un tirage de tête de « Tintin au Tibet » enrichi d’une dédicace a même dépassé les 40.000 euros (41.600 euros exactement). Un record.

Commentaires