17,8 millions d’euros pour le plus gros diamant jamais mis aux enchères

Collections Actu 0

Adjugé hier en quelques minutes à peine, The Rock, un diamant plus grand qu'une balle de golf, est parti sous son prix d'estimation.

Christie's

Les méga-transactions des salles de ventes ne connaissent pas la crise. Quelques jours après l’enchère record d’une Marilyn d’Andy Warhol, devenue l’œuvre d’art du XXe siècle la plus chère jamais venue aux enchères, un diamant d’une taille et de qualités exceptionnelles est parti mercredi 11 mai chez Christie’s pour 17,8 millions d’euros.

Baptisée The Rock, cette gemme en forme de poire de 228,31 carats, « plus haut(e) qu’une balle de golf », qui avait été extraite d’une mine sudafricaine au début des années 2000, a été acquise au prix fort lors d’une vente aux enchères à Genève.

Si The Rock est parti en quelques minutes à peine, ce prix d’achat reste inférieur aux estimations des spécialistes, situées dans une fourchette de 20 à 30 millions de dollars. Il est ainsi loin d’avoir signé un record.

Ce dernier, pour un diamant blanc similaire (163,41 carats), reste détenu par une transaction réalisée en novembre 2017 pour 33,7 millions de dollars (prix incluant la prime de l'acheteur) - soit 206.236 dollars par carat. Selon Christie's, « il s'agit d'un record toutes maisons de vente aux enchères confondues », rapporte l’AFP.

Des prix dopés par le conflit russe

Le marché des diamants reste pour autant très solide. « La situation géopolitique a été difficile, il y a des pressions inflationnistes et les prix des diamants n'ont jamais été aussi élevés depuis sept ou huit ans », a expliqué à l’AFP Max Fawcett, chef du département bijouterie de Christie's à Genève.

La guerre en Ukraine a fait monter les prix. D’après l’expert, plus de 40% des diamants sont extraits en Russie, un marché auxquels n’ont plus aujourd’hui accès les marchés internationaux. Dans le contexte actuel de maintien des sanctions internationales, les prix de ces joyaux devraient encore monter.

Photo : Rahul Kadakia, Christie’s International Head of Jewellery, tient entre ses doigts The Rock.

Commentaires