Impôts : un abattement pour certains ménages modestes

Pratique Fiche Pratique 0

L'abattement fiscal sur le revenu des personnes âgées de plus de 65 ans ou invalides est réévalué cette année de 1,4%. Cet avantage est réservé aux foyers modestes.

Reuters

Le Code des impôts prévoit un abattement spécial sur le revenu imposable de certaines catégories de ménages modestes : les personnes âgées de plus de 65 ans, et celles en situation d’invalidité. Son montant et les conditions de revenus sont révisés chaque année. Pour 2022, ils sont réévalués de 1,4%.

Conditions d’attribution de l’abattement fiscal sur les revenus 2022

  • Être âgé, pour l’une des personnes du foyer fiscal au moins, de plus de 65 ans au 31/12/2021 ;
  • Ou, pour l’une des personnes du foyer fiscal au moins, être déclaré en situation d’invalidité : carte mobilité inclusion mention « invalidité », pension militaire ou d’accident du travail avec une invalidité d’au moins 40%.

Seuils des revenus et montant de l’abattement 2022

Le montant de l’abattement auquel un ménage éligible a droit dépend du revenu net global du foyer fiscal. Pour cette année, les seuils fixés sont les suivants :

  • Pour les revenus inférieurs à 15.514€, l’abattement est de 2.476€ si une seule personne du foyer fiscal est éligible (invalide ou âgée de plus de 65 ans), et de 4.952€ si les deux membres du couple sont éligibles.
  • Pour les revenus compris entre 15.514€ et 24.985€, il est de 1.238€ pour une personne éligible, et de 2.476€ pour les deux membres du couple éligibles.
  • Au-delà d’un revenu net global de 24.985€, l’abattement ne s’applique pas.

Bon à savoir

  • Si vous êtes invalide et âgé de plus de 65 ans, l’abattement n’est pas doublé ;
  • Vous n’avez pas à déduire cet abattement de votre déclaration d’impôt sur le revenu. L’administration fiscale l’applique automatiquement à votre revenu net global.
Commentaires
Impôts
Actu0

Impôt sur le revenu : le barème en 2023

La revalorisation des tranches d’imposition de l'impôt sur les revenus de 2022 devrait suivre le niveau de l'inflation. Le nouveau barème, dévoilé ce lundi dans le projet de loi de finances du gouvernement, fixe cette révision à +5,4%.

Lire la suite