Dossier Prélèvements à la source: ce qui va changer en 2018

Le prélèvement à la source mis en place en 2018 ?

Nouveautés Actu 0

Le gouvernement compte commencer à travailler sur le sujet dès 2016, a indiqué le ministre des Finances Michel Sapin

Reuters

La réforme de la collecte de l'impôt sur le revenu se précise en France. Beaucoup nous demandent de mettre en place la retenue à la source. Nous engagerons le processus en 2016, a déclaré le ministre des Finances, Michel Sapin dimanche lors de l'émission "Tous Politiques" sur 'France Inter'.

Lors du quinquennat futur

Il est impossible de passer du jour au lendemain d'un système à un autre. Cela voudrait dire que les Français auront à payer l'an prochain l'impôt sur le revenu de 2015 et celui sur 2016, a-t-il fait valoir. En outre, Michel Sapin ne pense pas que le système pourra être mise en place avant la prochaine élection présidentielle de 2017. C'est une réforme réforme pratique, pas idéologique, a souligné le ministre des Finances, indiquant qu'à droite, certains ont soutenu la réforme. Un rapport d'information remis en 2009 au gouvernement et rédigé à l'époque par le député UMP, Jean-Luc Warsmann, recommandait en effet le prélèvement à la source. Une telle réforme permettrait de diminuer le coût de prélèvement de l'impôt en France et de générer d'importantes économies, écrivait-il alors.

Une réforme soutenue par les Français

Les opposants au dispositif jugent sa mise en oeuvre trop complexe, mais pas seulement. Il y a un risque d'atteinte à la confidentialité, a mis en garde l'ancien ministre UMP, Brice Hortefeux sur RTL.  Par exemple, vous travaillez dans une entreprise, votre femme travaille aussi. L'employeur connaît le traitement dont bénéficie votre épouse. Votre employeur sait à quelle tranche d'impôt vous êtes et la hauteur de votre patrimoine, a-t-il expliqué. Reste que les Français sont globalement très favorables au prélèvement à la source. Selon un sondage Opinionway publié le 22 mai dernier, 62% des sondés se disent "pour", qu'il s'agisse d'indépendants, de salariés ou encore de retraités...

Commentaires