Dossier Prélèvement à la source : la grande nouveauté de 2019

Prélèvement à la source : les dates à retenir

Pratique Fiche Pratique 0

Les prélèvements débuteront en janvier 2019. Petit calendrier des échéances à venir.

Reuters

Le prélèvement à la source (PAS) de l’impôt sur le revenu sera à coup sûr l’événement fiscal de 2019. Pour vous préparer, L’Argent & Vous a décidé de vous présenter un calendrier des dates à retenir.

Janvier 2019 : premier prélèvement

Janvier 2019 sera un tournant avec l’entrée en vigueur du prélèvement à la source. Les prélèvements (ou acomptes) seront ensuite opérés sur chacun des douze mois de l’année.

Janvier 2019 : crédits d’impôt

Le taux de prélèvement ne tiendra pas compte des éventuels crédits d’impôt obtenus en 2018. Ces derniers seront remboursés en une fois en août. Toutefois certains crédits d'impôts bénéficieront d'un remboursement partiel (à hauteur de 60%) dès janvier. Cela concerne principalement les aides à la personne et les investissements immobiliers.

Mai-juin 2019 : déclaration de revenus

Le prélèvement à la source ne dispensera pas les contribuables de faire une déclaration de revenus. Au printemps 2019, ils devront déclarer leurs revenus de 2018. Une procédure qui permettra notamment d’ajuster ultérieurement le taux du prélèvement.

Septembre 2019 : solde des crédits d’impôt

Le fisc remboursera le solde des crédits d’impôt, voire l’intégralité des crédits s’ils n’ont pas fait l’objet d’un remboursement partiel en février-mars.

Septembre 2019 : régularisations

Le mois de septembre sera celui des régularisations. L’impôt théoriquement dû au titre des revenus de 2018 sera annulé via l’octroi d’un crédit d’impôt (le CIMR), ceci afin d’éviter aux ménages une double imposition en 2019. Attention toutefois, seul l’impôt associé aux revenus récurrents sera annulé. Les revenus exceptionnels encaissés en 2018 seront imposés.

L’administration pourra par ailleurs modifier le taux des prélèvements si le taux moyen d’imposition des revenus de 2018 diffère du taux moyen d’imposition des revenus de 2017.

Et pour la suite ?

Le calendrier se répétera ensuite de la même manière. Le taux sera ajusté à chaque rentrée en fonction des revenus déclarés au printemps précédent. Le contribuable pourra toutefois demander à tout moment une modification de son taux en cas de changement de situation, par exemple suite à un divorce, à la perte d’un emploi ou à une naissance.

Commentaires (9)
  • Lohebe
    Lohebeposté le 14.02.2019 à 07:47

    Finalement, il y a toujours un décalage d'1 an pour les revenus exceptionnels ...... c'est idiot!!! Le contribuable devrait avoir la possibilité en cours d'année d'indiquer le revenu exceptionnel perçu et payer ce surplus d'impôt par un ou plusieurs versements sur l'année.

  • lbda21
    lbda21posté le 12.02.2019 à 11:32

    La confirmation est faite, le PAS est une vaste escroquerie bien ficelée et soigneusement dissimulée de la part de Bercy; j'espère que les contribuables vont enfin s'en rendre compte

  • Alrib28
    Alrib28posté le 02.02.2019 à 10:20

    Jusqu'à présent, en tant que retraité, c'est plus agréable car on ne reçoit que ce qu'on peut dépenser. Sur le principe, j'apprécie. Bien que j'ai toujours été prudent, surtout quand j'étais dans des tranches assez lourdes.

  • petokasque
    petokasqueposté le 18.01.2019 à 14:26

    Comme disait Alphonse Allais : " Puisque les impôts ont une assiette, pourquoi les percepteurs mangent-ils dans la nôtre ? "

  • dguy3
    dguy3posté le 18.01.2019 à 13:31

    comme d'habitude les retraité se font baiser,car le prélèvement sur les retraites ont eu lieu sur le versement du 09/01/2019 mais ce versement correspond à la retraite de décembre 2018,cherchez qui sont les voleurs

  • Journaliste
    Journalisteposté le 31.01.2019 à 08:58

    Les revenus perçus en année N sont fiscalisés au titre de l'année N, même s'ils concernent une activité de l'année N-1. Ce principe fiscal basé sur la date de paiement prévalait également avant le prélèvement à la source.
    Cordialement

  • lbda21
    lbda21posté le 02.01.2019 à 14:07

    quand on pense qu'il a fallu 600 hauts fonctionnaires à Bercy bien payés (+ prime) pour accoucher de cet avorton de souris !

  • lbda21
    lbda21posté le 02.01.2019 à 14:04

    septembre 2019 :" l'administration pourra modifier le taux de prélèvement" ah bon! il ne faut pas attendre fin 2019 pour avoir le vrai taux ? il faudra en plus tout recommencer en 2020 pour être imposé exactement. merci M Darmanin pour cette usine à gaz délirante !

  • lbda21
    lbda21posté le 18.09.2018 à 17:10

    Si l'état perçoit trop à la source, quel sera le taux servi au moment du remboursement ? Si c'est zéro %, il sera endélit de concussion.