Où va l’argent de vos impôts ?

Pratique Analyse 0

A l’heure de régler le dernier tiers de l’impôt sur le revenu, nombre de contribuables se demandent à quelles dépenses sont affectées les recettes fiscales. Réponse en chiffres...

Reuters

Le « ras-le-bol fiscal » prend de l’ampleur. Entre les ponctions supplémentaires à venir et l’arrivée dans les boites aux lettres des avis d’imposition 2013, beaucoup de Français font grise mine. Au point parfois de se demander comment est utilisé l’argent versé à l’Etat.

Notons d’emblée que du fait du principe d’universalité budgétaire (et plus particulièrement de la règle de non-affectation), l’impôt sur le revenu ne couvre pas une ou plusieurs dépenses spécifiques. Concrètement, les recettes quelles qu’elles soient viennent alimenter un budget général qui sert à financer l’ensemble des dépenses de l’Etat.

L’impôt sur le revenu n’est ainsi qu’une ressource parmi d’autres au sein des presque 395 milliards d’euros de recettes fiscales brutes prévues pour 2013 (la TVA rapporte par exemple deux fois plus que l’impôt sur le revenu).

Un coup d’œil rapide au budget général par missions permet en tout cas de se faire une idée d’ensemble de la destination de vos impôts, si l’on considère que toutes les recettes contribuent dans les mêmes proportions aux dépenses de l’Etat. Précisons que cette analyse ne vise que les missions du budget général, et exclut donc les missions annexes ou les comptes spéciaux (par exemple le versement des pensions).

Remboursements et dégrèvements

En premier lieu, pour 100 euros d’impôt sur le revenu versés par le contribuable, 23,50 euros sont attribués à... des remboursements d’impôts. Les dégrèvements et remboursements (crédits d’impôts, remboursements, remises gracieuses) constituent en effet le premier poste de dépense.

Collectivités et Union européenne

Sur 100 euros perçus au titre de son budget général, l’Etat reverse aussi 18,60 euros aux collectivités et à l’Union européenne : 13,60 euros pour les premières et 5 euros pour la seconde.

Education

Parmi les missions plus concrètes de l’Etat, la première concerne l’enseignement scolaire qui capte 15,70 euros sur 100 euros de recettes. Si l’on ajoute l’enseignement supérieur et la recherche (6,35 euros), on peut dire que 100 euros d’impôts financent l’éducation à hauteur de 22,05 euros.

Engagements financiers

Qu’il apporte sa garantie ou qu’il finance directement la BPI, l’Etat a des engagements financiers qui pèsent lourd : 13,75 euros pour 100 euros de recettes. Les intérêts de la dette représentent toutefois l’essentiel de ce coût, soit 11,50 euros.

Défense

Même si elle est de moins en moins prioritaire, la Défense reste un poste clé. Elle mobilise à elle seule 9,35 euros pour 100 euros d’impôts collectés.

Sécurité

Police, Gendarmerie mais aussi sécurité routière représentent pour l’année une dépense de 4,30 euros chaque fois que vous payez 100 euros d’impôts.

Autres dépenses

Parmi la multitude d’autres postes, on peut citer les actions en faveur de l’emploi (2,50 euros) ou les actions de solidarité (3,20 euros). La justice ne capte quant à elle pas plus de 1,90 euro sur 100 euros collectés par l’Etat. Notons enfin que la culture ne coûte que 65 centimes au contribuable sur 100 euros d’impôts réglés tandis que le sport et la jeunesse obtiennent à peine 11 centimes. Au total, ces autres dépenses équivalent à 23,60 euros pour 100 euros d’impôts réglés.

Déficit

Il est ainsi important de préciser que face à des recettes brutes (fiscales et non fiscales) de 409 milliards d’euros, l’état prévoit cette année de dépenser 471 milliards au titre des missions du budget général et des prélèvements au profit des collectivités et de l’Union européenne. La différence constitue le déficit du budget général (62 milliards d’euros).

En d’autres termes, lorsque vous réglez 100 euros d’impôts, l’Etat dépense un peu plus de 115 euros.

Dépenses de l'Etat pour 100 euros d'impôts collectés
Source : L'Argent & Vous d'après budget 2013
Montant en euros
Remboursements et dégrèvements23,50
Prélèvements collectivités13,60
Prélèvements Union européenne5
Education22,05
Engagements financiers (dont charge de la dette)13,75
Défense9,35
Sécurité4,30
Autres (emploi, solidarité, justice, culture, sports...)23,60
TOTAL115,15
DEFICIT-15,15
Commentaires (2)
  • Utilisateur1342117
    Utilisateur1342117posté le 29.08.2013 à 10:28

    En clair si on sortait de l'Europe, nos impôts pourraient diminuer de 5%!

  • Utilisateur supprimé
    Utilisateur suppriméposté le 29.08.2013 à 12:43

    Exactement, et si on virait l'éducation nationale, on économiserait 22% !

Impôts
Actu0

Succession et donation : piqure de rappel du Sénat

Des amendements LR allégeant la fiscalité des transmissions ont été adoptés au Sénat, contre l'avis du gouvernement. L'exécutif est favorable à un allègement de ces droits, mais les comptes publics sont pour l'instant trop serrés.

Lire la suite