Impôts : depuis 2012, la note des familles aisées a été considérablement alourdie

Pratique Analyse 0

Le durcissement fiscal a été beaucoup plus lourd pour les familles que pour les contribuables sans enfants. Ceci s’explique par les abaissements successifs du plafond du quotient familial.

Reuters

Le gouvernement l’a assuré récemment : seuls les 20% de ménages les plus aisés ont fait les frais des réformes fiscales depuis 2012. Pour ces foyers, l’impact global a été de 5 milliards d’euros.

Si le gouvernement n’a pas donné beaucoup plus de détails, les familles ont en tout cas payé un lourd tribut. L’effet des abaissements successifs du quotient familial a en effet été chiffré à 1,5 milliard d’euros environ.

Pour s’en rendre compte, L'Argent & Vous a simulé l’évolution de l’impôt de foyers aisés avec enfants et sans enfant depuis 2012, en prenant soin d’isoler l’impact des autres mesures comme le plafonnement des niches ou la création de la tranche à 45% par exemple.

Contribuables avec des revenus de 90.000 euros

Dans un premier cas, nous avons pris l’exemple de deux foyers ayant gagné 90.000 euros en 2011, l’un sans enfant, l’autre avec deux enfants.

D’après le simulateur de Bercy, le foyer sans enfant a payé 13.167 euros d’impôt en 2011, soit une pression fiscale de 14,63%. En 2016, ce même foyer a payé 13.781 euros d’impôt, en supposant une hausse de ses revenus égale à l’inflation entre 2011 et 2015 (+3,17%, à 92.853 euros).

Ainsi pour des revenus en hausse de 3,17%, la facture fiscale a augmenté de 4,7%. La pression fiscale subie par ce foyer a donc peu évolué : de 14,63% en 2012 à 14,84% cette année.

Pour la famille avec 2 enfants aux revenus équivalents, le bilan est bien différent. De 8.495 euros en 2012, l’impôt est passé à 10.761 euros en 2016. Soit une envolée de 26,7%. La pression fiscale a ici été alourdie de 2,2 points, à 11,6%.

L’essentiel de la hausse provient bien de la réforme du quotient familial. Passé de 2.336 euros en 2012 à 1.510 euros en 2016 (par demi-part), il a mécaniquement alourdie la note de cette famille de 1.652 euros.

Impôt d'un foyer avec 90.000 euros de revenus*
*Revenus 2011 (+3,17%, soit 92.853 € en 2015), L'Argent & Vous
20122016Evolution
IRPression fiscaleIRPression fiscaleHausse de l'IRHausse de la pression fiscale
Couple sans enfant13.167€14,63%13.781€14,84%+4,7%+0,2 pt
Famille avec 2 enfants8.495€9,44%10.761€11,59%+26,7%+2,2 pt

Contribuables avec des revenus de 150.000 euros

A des niveaux de revenus plus élevés (150.000 euros de revenus en 2011), l’écart est plus limité mais la tendance est la même. Un foyer sans enfant a vu son impôt passer de 29.367 à 30.495 euros (+3,8%).

Pour la famille avec deux enfants, la progression de l’impôt a atteint 12,4% : de 24.695 euros à 27.745 euros.

Impôt d'un foyer avec 150.000 euros de revenus*
*Revenus 2011 (+3,17%, soit 154.755 € en 2015), L'Argent & Vous
20122016Evolution
IRPression fiscaleIRPression fiscaleHausse de l'IRHausse de la pression fiscale
Couple sans enfant29.367€19,58%13.781€14,84%+3,8%+0,8 pt
Famille avec 2 enfants24.695€16,46%27.745€18,50%+12,4%+2 pt

D’autres mesures à prendre en compte

Bien sûr, les foyers aisés ont aussi été visés par le plafonnement des niches, la création de la tranche à 45% ou encore l’imposition au barème des revenus du patrimoine. Mais alors que ces mesures ont ciblé indistinctement des familles et des contribuables sans enfants, la réforme du quotient familial n’a visé que les familles (au-dessus d’un certain niveau de revenus).

Pour preuve, le quotient familial explique à lui seul 30% des hausses d’impôt subies par les ménages aisés depuis 2012. On peut donc dire que les réformes fiscales engagées depuis 2012 ont été beaucoup plus sévères pour les familles que pour les foyers sans enfants. Sans compter que contrairement aux personnes sans enfants, les familles ont aussi été touchées par la baisse des allocations familiales

Commentaires (5)
  • up2bdx
    up2bdxposté le 09.12.2016 à 07:38

    Moi j'aime bien la dernière phrase " les familles ont aussi été touchées par la baisse des allocations familiales…" parce que en plus de rentrer 90K€ par an ils ont droit a des aides !!!!!! Alors que moi les aide mon font chier si j'ai trop reçu c'est un comble!

  • wwjl
    wwjlposté le 25.10.2016 à 17:57

    Non non, jean035, ces gens là ne vivent pas sur la mème planète, ils sont exonérés d'impôts

  • jean035
    jean035posté le 25.10.2016 à 16:51

    Son coiffeur va morflé !

  • bob-watt
    bob-wattposté le 25.10.2016 à 10:22

    Certes, mais lorsque l'on a entre 90000 et 150000 euros de revenus avec 2 enfants, on ne fait pas partie des malheureux !!! Personnellement, j'aurai bien voulu avoir un tel salaire et payer des impôts................

  • john-mev
    john-mevposté le 25.10.2016 à 15:33

    T'as raison. Ils vont émigrer dans des pays moins idiots. Eux payeront moins et toi tu auras quoi ?

Impôts
Analyse0

Impôts : optimiser n’est pas frauder

Le public a parfois du mal à faire la différence entre ces deux notions. Pourtant l’optimisation ne consiste qu’à réduire ses impôts de manière tout à fait légale.

Lire la suite
Impôts
Actu0

Bitcoin : vos gains sont imposables !

L’administration n’a pas attendu l’envolée de la crypto-monnaie pour clarifier sa position. Les gains doivent être déclarés et sont soumis à l’impôt sur le revenu.

Lire la suite