Fiscalité des ménages : ce que proposent Benoît Hamon et Manuel Valls

Pratique Analyse 0

Au-delà de leurs différences sur le revenu universel, les deux candidats de la gauche divergent aussi sur la fiscalité. Détails…

C’est la dernière ligne droite pour Benoît Hamon et Manuel Valls. Ils ont moins d’une semaine pour convaincre les électeurs et s’imposer comme candidat de la gauche à l’élection présidentielle.

Les débats ont largement porté sur la question du revenu universel. Benoît Hamon est favorable à un véritable revenu universel, avec une mise en route progressive et l’objectif de verser à terme 750 euros par mois à chacun. Manuel Valls est plus mesuré sur la question. Ne souhaitant pas dévaloriser le travail, il parle de son côté de « revenu décent ». Il s’agirait d’une allocation issue de la fusion des minima sociaux versée aux plus de 18 ans.

Reste que les deux hommes ne divergent pas que sur ce point. Le thème de la fiscalité fait aussi apparaître des points de vue différents. L’Argent & Vous a passé en revue les propositions en la matière.

Impôt sur le revenu

Benoît Hamon veut un impôt individualisé et plus progressif via une augmentation du nombre de tranches. Il souhaite aussi fusionner l’IR et la CSG.

Manuel Valls joue quant à lui la carte de la continuité parlant simplement de poursuivre la baisse des prélèvements obligatoires (sans plus de précision).

ISF

Alors qu’à droite François Fillon s’est dit favorable à la suppression de l’ISF, les deux finalistes de la primaire à gauche n’ont pas les mêmes projets.

Benoît Hamon juge cet impôt trop complexe et compte le réformer en instaurant un impôt unique sur le patrimoine. Intégrant aussi la taxe foncière, ce nouvel impôt serait calculé sur une base nette de dettes.

Le programme de Manuel Valls reste en revanche muet sur la question laissant supposer que le candidat envisage de maintenir la grille actuelle de l’ISF.

Fiscalité de l’épargne

Côté épargne, Benoît Hamon souhaite avant tout aider les investissements verts via une fiscalité incitative (sans plus de précisions pour l’instant).

Ici, Manuel Valls mise une fois de plus sur la stabilité. Aucune grande réforme n’est annoncée, mais l’ancien Premier ministre veut que les grandes orientations soient définies par le Parlement en début de quinquennat afin de donner de la visibilité sur la fiscalité de l’épargne (mais aussi de l’immobilier).

TVA

En ce qui concerne enfin la TVA, des divergences existent aussi. Alors que le programme de Manuel Valls n’annonce pas de changement, celui de Benoît Hamon projette d’utiliser cet impôt pour favoriser la transition énergétique. Une TVA différenciée pourrait être appliquée aux produits à faible empreinte carbone.

Peu de chiffres

De nombreux observateurs ont reproché aux candidats de manquer parfois de précision dans leurs propositions. Il est vrai que les deux programmes ne chiffrent pas toujours les mesures proposées, que cela concerne le revenu universel de Benoît Hamon ou la baisse des prélèvements obligatoires de Manuel Valls.

Commentaires (2)
  • La censure...
    La censure... posté le 23.01.2017 à 13:06

    Vous avez deux photos presque identiques. On ne vous propose plus de trouver les sept erreurs, mais de trouver les sept points communs.
    Pour vous aider, on en donne deux réponses :
    - ils ont tous les deux une petite licence en Histoire
    - ils font donc carrière au PS…
    CONTINUEZ !

  • squarcio
    squarcioposté le 23.01.2017 à 12:38

    C'est quoi cette place médiatique, donnée a des losers.

Impôts
Analyse0

Impôts : optimiser n’est pas frauder

Le public a parfois du mal à faire la différence entre ces deux notions. Pourtant l’optimisation ne consiste qu’à réduire ses impôts de manière tout à fait légale.

Lire la suite
Impôts
Actu0

Bitcoin : vos gains sont imposables !

L’administration n’a pas attendu l’envolée de la crypto-monnaie pour clarifier sa position. Les gains doivent être déclarés et sont soumis à l’impôt sur le revenu.

Lire la suite