Taxe sur les transactions : l'industrie de la gestion tire le signal d'alarme

Nouveautés Actu 0

Elle évoque des " conséquences dévastatrices "

Reuters

Présenté il y a quelques jours à peine, le projet de taxe sur les transactions financières (TTF) à l'échelle européenne fait déjà réagir. L'Association française de la gestion financière (AFG) vient de publier un communiqué dans le lequel elle n'hésite pas à parler de " conséquences dévastatrices ".

Ce projet de la Commission européenne qui concerne 11 pays prévoit dès 2014 de soumettre les transactions sur les actions et les obligations à une taxe de 0,1%, qu'elles soient effectuées par des professionnels ou des particuliers.

Une double taxation

Pour l'AFG, la Commission se trompe de cible. Rappelant que l'objectif initial de la TTF était de lutter contre la spéculation, elle souligne que ce projet à une portée bien plus large en visant également l'épargne destinée au financement des entreprises. Elle regrette ainsi que des activités comme le trading à haute fréquence ne soient pas plus directement concernées.

L'association pointe par ailleurs la perspective d'une " double taxation " pour les OPCVM français. De fait, les clients devront payer la taxe lors de cessions de parts d'OPCVM alors même les achats et cessions de titres effectués par les OPCVM auront déjà été taxés.

Un impact sur les rendements

L'AFG note enfin que l'impact sur le rendement de fonds monétaires ou obligataires risque de devenir dissuasif, avec des performances extrêmement faibles voire négatives. Si le taux prévu peut apparaître modeste, il faut en effet noter que les fonds monétaires français ont par exemple enregistré une performance de 0,34% seulement sur les 12 derniers mois.

Craignant des distorsions de concurrence et la disparition de certaines catégories de fonds en France, l'AFG demande donc l'ouverture de discussions pour élaborer un nouveau projet.

Commentaires (6)
  • lbda21
    lbda21posté le 19.02.2013 à 13:42

    L'autre aspect grave qui n'aura échappé à personne (sauf aux neuneus) est que c'est le capital qui est taxé et non les revenus de ce capital; sous cet angle cette taxation est un délit de propriété, propriété garantie par la constitution, car un capital fait partie du patrimoine, constituant la propriété.
    Holland et son gvt sont-ils des mafiosis ? il faut sérieusement se poser la question !

  • lbda21
    lbda21posté le 19.02.2013 à 13:32

    Il ne faudrait pas confondre, à l'instar de holland, une taxation des spéculateurs et une (de plus) taxation d'un placement comme un autre ( cf assurance vie) de gens normaux; or c'est ce que fait holland en france actuellement, mais en bien pire car les spéculateurs les plus grands en sont exemptés !! il suffit de lire en détail le texte de cette taxe . Holland = hypocrite patenté.
    Mentir à ce point oblige à démissionner ! Qu'attend-t-il, personne n'est dupe !

  • ultimanecat
    ultimanecatposté le 19.02.2013 à 13:08

    en France, un sondage,
    "étes vous sadique ou machosiste ?"
    donnerait
    80% sadiques (politicards, famille et clientèle)
    5% masochistes (les citoyens lucides)
    15% sans opinion (ceux qui ne comprennent pas la question)

  • ultimanecat
    ultimanecatposté le 19.02.2013 à 13:00

    insuffisant comme taxe,
    il faudrait créer une taxe dite 'TMS" (taxe de morale socialo-communiste), intégrant
    1) pénalité de 25% de criminalité capitaliste
    2) impôt de 50% - esprit joueur
    3) taxe de 15% - abus de rente viagère
    etc, etc,

    bien entendu les BOBARTICARDS ( politicarts) seraitent exclus de cette contribution de justice sociale

    reste qu'une solution,
    lors des prochaines élections faire la "grève du vote",
    les bobarticards n'ont qu'à s'arranger entre eux,
    ils peuvent nous voler sans notre aval

    ou, votons carrément pour Sacher Masoch

  • DEADKILL
    DEADKILLposté le 19.02.2013 à 12:45

    De toutes facons ses politiciens sont tous des bons a riens, ils le prouvent encore une fois

  • plapproppre
    plapproppreposté le 19.02.2013 à 12:41

    0,34% - 0,1% = 0,14%!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ces cornishons nous otent le plain de la bouche!!!!!!!!!!

Impôts
Analyse0

Démembrement : les limites du barème fiscal

L’évaluation d’un usufruit dépend de deux critères principaux : l’espérance de vie de l’usufruitier et le rendement de l’actif. Or sur ces deux points, le barème fiscal retient des moyennes discutables.

Lire la suite