Macron promet d'alléger les droits de succession

Nouveautés Actu 0

Augmenter de 50.000€ l'abattement actuel pour les successions en ligne directe, et instaurer un abattement de 100.000€ pour les "petites et moyennes" successions en ligne indirecte, un beau cadeau fiscal que promet le candidat-président.

Reuters

Le président de la République-candidat à la prochaine mandature de l'Elysée, qui a déroulé cet après-midi son programme lors d’une conférence de presse, a indiqué souhaiter augmenter les abattements qui s’appliquent aux droits de succession. Ces annonces, qui n'ont pas été complètement détaillées, se présentent a priori comme un beau cadeau fiscal aux Français.

Actuellement de 100.000€, l’abattement sur les successions en ligne directe (entre parents et enfants) serait porté à 150.000€ et, surtout, bénéficierait aux enfants des conjoints. Exit le prisme de la famille nucléaire traditionnelle, le président de la République, lui-même personnellement concerné par le modèle très répandu de la "famille recomposée", désire changer le modèle traditionnel du régime de la ligne directe pour y inclure les enfants des conjoints, qui aujourd'hui, ne peuvent bénéficier que d’un abattement de 1.594€ avant une imposition de 60%, étant considérés comme des "personnes non parentes".

Un super abattement pour les "petites et moyennes" successions

Autre annonce. Alors que le président avait déjà évoqué l'idée de favoriser les "transmissions populaires", Emmanuel Macron souhaite aussi instaurer un abattement de 100.000€ sur les "petites et moyennes" successions en ligne indirecte (frères sœurs, neveux, nièces par exemple), une proposition beaucoup plus généreuse que le système actuel, qui comprend des abattements bien plus modestes, et qui s'appliquent à tous les montants transmis. Celui des fratries par exemple s’élève à 15.932€, et celui entre oncle/tante et neveux et nièces est limité à 7.967€.

« Beaucoup de gens ont envie de transmettre à leurs neveux, nièces, leurs petits-enfants, et beaucoup de familles sont des familles recomposées et aujourd’hui, vous n’avez quasiment pas d’abattement », a souligné le président de la République.

Reste à savoir jusqu'à quel niveau de patrimoine transmis cet abattement de 100.000€ s'appliquera. Les détails de ces propositions seront dévoilés d’ici les prochaines heures avec la mise en ligne du programme du candidat, qui sera par ailleurs envoyé aux Français dans les prochains jours.

La réforme des retraites à 65 ans confirmée

A noter que le président de la République a par ailleurs confirmé souhaiter réformer le système de retraite en portant l’âge légal de départ à 65 ans, « une réforme différente de celle de 2017 parce que les conditions macroéconomiques ne sont pas les mêmes, parce que le pays continue à se transformer, notre environnement aussi, parce que je tire aussi les enseignements de ce qui n’avait pas été compris », a-t-il expliqué.

La version "2022" reposera sur une augmentation progressive de l’âge légal de départ en retraite, mais qui prendra en compte des spécificités telles que les carrières longues, les questions d’invalidité et « de la manière la plus individuelle possible la réalité des métiers et des tâches pour un avoir un système qui est juste ».

Simplifier et améliorer le cumul emploi-retraite

Emmanuel Macron promet « un travail qui reposera sur le dialogue social pour […] mobiliser l’ensemble des branches professionnelles contre le chômage des seniors », avec plusieurs propositions. Le candidat président souhaite notamment simplifier et développer les mécanismes de cumul d’emploi et de retraite, « d’une part en simplifiant les mécanismes de départ progressif à la retraite » et, d’autre part, en permettant de « manière beaucoup plus incitative de bénéficier de sa retraite en continuant à gagner des droits à cotisation, qui est une des faiblesses du système de cumul actuel ».

Commentaires
Impôts
Actu0

Moins de dons en 2021

Le montant des dons déclarés par les Français a baissé en moyenne de 31% l'année dernière. Par donateur, il passé de 395€ en 2020 à 274€ en 2021.

Lire la suite