Les Français toujours critiques face au niveau des prélèvements obligatoires

Nouveautés Actu 0

75% des ménages considèrent encore payer trop d'impôts, d'après un baromètre relatif à l'appréciation du système fiscal français, commandé par la Cour des comptes. La crise du pouvoir d'achat n'a pas amélioré leur perception des impôts...

Direction générale des Finances publiques

A la demande de la Cour des comptes, l’institut Harris a sondé les Français sur leur perception des prélèvements obligatoires (impôts et cotisations sociales), et, sans surprise, les ménages n’aiment majoritairement toujours pas les impôts.

Réalisés sur un échantillon représentatif de la population en septembre 2021, les trois quarts considèrent que ces prélèvements sont trop importants en France (75%), même si, ramenée à leur situation personnelle, cette perception est un peu moins marquée (62%).

Dans un contexte de crise du pouvoir d’achat, consécutive de la période "noire" de la pandémie et du mouvement des Gilets Jaunes, les Français restent toujours très critiques face à leur niveau d’imposition, même s’ils reconnaissent dans leur grande majorité (79%) que s’acquitter de leurs impôts est un geste citoyen.

Un niveau d'insatisfaction croissant avec celui des revenus

Fait notoire : ce sont les personnes aux revenus inférieurs à 2.000 euros nets, qui sont plus enclines à considérer que le niveau de leur prélèvement est « juste », alors que la part de mécontentement croît chez les personnes les plus imposées, les plus éduquées (longueur des études) et les plus âgées.

La perception de la "justesse" de ces prélèvements est aussi mieux acceptée en matière de cotisations sociales que d’impôt tandis que celle de la fiscalité verte – qui avait mis le feu aux poudres en 2019 – reste fortement rejetée : un sentiment que n’ignore d’ailleurs pas la classe politique, qui, trois ans après les manifestations sociales des Gilets Jaunes, et dans un contexte d’inflation des prix de l’énergie, ne se risque toujours pas à mettre le sujet d’une hausse de ces prélèvements sur la table en dépit de l’urgence de la transition climatique.

Même le candidat écologiste Yannick Jadot a confirmé hier dans une interview accordée aux Echos rejeter un scénario de retour à la taxe carbone, lui préférant l’instauration d’un bonus-malus écologique ciblé sur les plus riches (ISF climatique) et les entreprises (IS).

La dette Covid aux entreprises

Enfin, on relèvera une réticence très marquée des Français à rembourser la dette Covid par la levée de nouveaux impôts (73%). Si un « impôt Covid » devait être créé, ils préféreraient nettement en reporter la charge sur les entreprises (77 %) plutôt que sur les ménages (21 %), et en particulier sur les épaules des grandes entreprises (48%)…

Commentaires (1)
  • Utilisateur2150802
    Utilisateur2150802posté le 10.02.2022 à 17:31

    Il n ya que 45% des menages qui paient l IR .
    Les autres 30% n ont pas voix au chapitre vu que de facto , ils ne paient pas assez d impots !!!!

Impôts
Actu0

Moins de dons en 2021

Le montant des dons déclarés par les Français a baissé en moyenne de 31% l'année dernière. Par donateur, il passé de 395€ en 2020 à 274€ en 2021.

Lire la suite