Les Etats-Unis accordent un crédit d’impôt à leurs PME pour les encourager à faire vacciner leurs salariés

Nouveautés Actu 0

Mis en place jusqu'au 30 septembre, ce crédit d'impôt financera les congés payés accordés aux employés pour recevoir leur dose de vaccin, se remettre de ses éventuels effets, respecter une quarantaine ou assister un proche.

Reuters

Le département du Trésor américain a annoncé hier soir la mise en place d’un crédit d’impôt pour les entreprises de moins de 50 salariés et certaines organisations publiques et privées afin de les inciter à faire vacciner leurs employés.

Ce crédit d’impôt est accordé aux PME éligibles offrant des journées de congés payés à leurs salariés entre le 1er avril et le 30 septembre pour qu’ils aillent se faire vacciner contre le coronavirus, récupèrent des éventuels effets de cette vaccination, se fassent tester ou respectent une période de quarantaine, prennent soin d’un proche en quarantaine ou d’un enfant.

Jusqu'à 80 heures de congés payés par employé

Un employeur qui offrirait une journée de congé payé à un employé pourrait ainsi recevoir un crédit d’impôt équivalent à son salaire journalier, indique le Trésor américain, qui précise que ces aides seront accordées jusqu’à un plafond total de 17.000 dollars par employé et pour un maximum de 80 heures de travail par tête.

Ces mesures de soutien seront financées dans le cadre de l’American Rescue Plan, le vaste plan de relance économique de 1900 milliards de dollars voté peu de temps après l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche.

Le cap des 200 millions de doses bientôt franchi

Elles viennent appuyer l’ambitieuse politique de vaccination des Etats-Unis, où le nombre de congés payés accordés aux salariés est bien inférieur à la moyenne européenne.

Depuis lundi, toutes les personnes majeures américaines sont éligibles au vaccin contre le coronavirus. Les Etats-Unis devraient avoir dépassé le cap des 200 millions d’injections cette semaine. Plus de 40% sa population est déjà vaccinée.

Commentaires