Les contrôles fiscaux ont moins fait recette en 2020

Nouveautés Actu 0

A l’arrêt pendant plus d’un trimestre, les contrôles fiscaux ont logiquement moins rapporté à l'Etat en 2020 que l'année précédente : 7,73 Md€ ont été encaissés suite à ces opérations, contre près de 10 Md€ en 2019.

Reuters

Les encaissements de l’Etat suite aux contrôles fiscaux ont baissé de plus de 20% en 2020. A 7,79 milliards d’euros, ce montant est en baisse notoire par rapport à 2019, où Bercy avait collecté près de 10 milliards d’euros. Il reste toutefois à un niveau légèrement supérieur à celui de l’année 2018 à (7,73 Md€).

Avec l’arrivée de la pandémie de coronavirus, les services de l’Etat ont en effet gelé leurs activités de contrôle pendant plus d’un trimestre. Conséquence : sur l’ensemble de l’année, le nombre d’opérations de contrôle a chuté de 17%, et le montant des sommes mises en recouvrement, à 8,2 milliards d'euros, a pour sa part baissé de 30% (11,7 Md€ en 2019).

Les particuliers « aisés » davantage contrôlés

Dans ce contexte de crise économique inédite, le ministère de l’Economie et des Finances indique avoir privilégié le contrôle des personnes physiques « non affectées par la crise, notamment dans le domaine patrimonial (successions, IFI…) », et celui des dispositifs d’urgence.

Le fonds de solidarité pour les entreprises déployé en mars 2020 a pour sa part fait l’objet de 43.500 contrôles. Ces opérations ont abouti à 64 millions d’euros de versements indus entre avril 2020 et avril 2021, tandis que l’action de contrôle a priori a permis d’éviter des paiements immédiats pour près de 1,8 million de demandes.

Datamining

L’Etat a par ailleurs accentué son recours à l’analyse des données de masse ("datamining") pour identifier en amont les contrôles de dossiers représentant des "risques fiscaux" (fraudes, incohérences, "simples erreurs"…). Cette méthode de programmation – qui a permis d’en identifier 50% de plus qu’en 2019 (soit 150.000), a représenté près d’un tiers des contrôles effectués l’année dernière.

Enfin, Bercy souligne que les interventions du fisc qui se sont conclues par une acceptation du contribuable ont progressé en 2020 : les régularisations en cours de contrôle ont représenté près de 40% des contrôles à distance (+11 points) et 17% des contrôles en entreprise (+2 points).

Commentaires (1)
  • claudelouis
    claudelouisposté le 20.04.2021 à 23:23

    Faudrait-il qu'ils contrôle tous les membres du gouvernements ???

Impôts
Analyse0

Taxe d’habitation : qui paye quoi cette année ?

La réduction progressive de la taxe d'habitation pour les Français qui la paient encore au titre de la résidence principale disparaîtra bien en 2023, ont confirmé mercredi les ministres Bruno Le Maire et Olivier Dussopt.

Lire la suite