Le plafond des niches fiscales dans le viseur de Bercy

Nouveautés Actu 0

Le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, suggère d’abaisser le plafonnement des crédits et réductions d’impôt, actuellement de 10.000 euros.

Reuters

Le gouvernement reste ferme sur l’ISF. Gérald Darmanin vient de redire qu’il ne souhaitait pas le retour de cet impôt. Mais pour améliorer la « justice fiscale », le ministre de l’Action et des comptes publics a une autre idée.

Dans un entretien au Parisien, il se prononce pour un abaissement du plafond global des niches fiscales.

Petit rappel

Pour mémoire, les contribuables peuvent obtenir des crédits et réductions d’impôt pour un certain nombre de dépenses : garde d’enfant, investissement immobilier, services à domicile… Les avantages fiscaux obtenus sont toutefois plafonnés. Sur une même année, l’ensemble des crédits et réductions d’impôt ne peut dépasser 10.000 euros (sauf pour certains postes très particuliers).

Un plafond plus bas ?

Gérald Darmanin propose donc d’abaisser ce plafond car d’après le ministre, plus de la moitié des 14 milliards d’euros restitués ainsi aux ménages « profite aux 9% des Français les plus riches ».

Le projet paraît toutefois peu avancé. De fait, dans l’entretien au Parisien, Gérald Darmanin ne donne aucune indication sur le niveau auquel pourrait être abaissé le plafond.

Une limite plus basse pénaliserait en priorité les gros consommateurs de réductions d’impôt, c’est-à-dire les investisseurs immobiliers et les ménages qui font garder des enfants à domicile.

Une autre piste

Gérald Darmanin évoque aussi une autre possibilité : conditionner les niches et le plafond aux revenus du ménage afin de concentrer les aides sur les classes moyennes et populaires.

A première vue, l’idée semble équitable. Mais elle ne serait pas sans poser quelques défis techniques. Que se passerait-il par exemple pour un ménage dont les revenus augmentent alors qu’il est engagé dans un projet immobilier dont le financement intègre une réduction d’impôt ? Une telle réforme risquerait à l’évidence de créer un cadre difficilement lisible et d’entretenir les critiques sur la complexité de notre système fiscal…

Commentaires (12)
  • lbda21
    lbda21posté le 05.02.2019 à 13:23

    il ferait bien aussi de mettre dans son collimateur les primes hallucinantes des hauts fonctionnaires de Bercy

  • Guyfrancke
    Guyfranckeposté le 05.02.2019 à 09:11

    La pression fiscale est déjà abusive, l'augmenter encore c'est de l'inconscience. Veut on démotiver et faire partir à l'étranger nos cadres trentenaires ?

  • essolam
    essolamposté le 04.02.2019 à 22:45

    il est aussi con que tous ceux qui l'ont précédé!!!!!!!!!!!!! les niches fiscales sont la résultante de taux d'impôt abusifs. il baisse les taux d'impôt et il supprime les niches fiscales ce sera plus simple que son invention d'une nouvelle usine a gaz. il va falloir leur botter les fesses pour qu'ils comprennent ces abrutis

  • cg2046
    cg2046posté le 05.02.2019 à 14:19

    S'il était intelligent, ça se saurait et il aurait un vrai métier, ce suceur de nouilles.

  • jmsncr
    jmsncrposté le 04.02.2019 à 20:40

    Sans doute un excellent moyen de précipiter des départs prématurés du pays. BRAVO. Continuez comme cela. Les mouches ne s'attrapent pas avec du vinaigre.......A moins que?????????????

  • thales
    thalesposté le 04.02.2019 à 18:04

    Diminuer les niches fiscales, c'est augmenter les impots...
    Déficit des régimes spéciaux de retraites : 25 milliards

  • berkowi
    berkowiposté le 04.02.2019 à 15:41

    La première et plus grande niche fiscale ? Ce sont les 52% de la population française qui ne payent pas d'impôt sur le revenu et percoivent des allocations de toutes sortes tout en considérant que ce n'est jamais assez.

  • lbda21
    lbda21posté le 04.02.2019 à 14:55

    après l'arnaque du prélèvement à la source avec ses taux surestimés, il ferait bien de se mettre lui-même dans le viseur pour démissionner .

  • jpcase
    jpcaseposté le 04.02.2019 à 13:50

    les niches fiscales sont le pendant des impôts démagogiques revoir la fiscalité serait plus juste user de pédagogie pour réconcilier les opposés serait plus juste qu'attiser ces oppositions

  • john-mev
    john-mevposté le 04.02.2019 à 11:52

    Il y en a une belle de niche fiscale: les retraites payées à des exilés!

  • eric1967
    eric1967posté le 04.02.2019 à 11:44

    une belle connerie en prévision, mais bon, ce ne sera pas la première ni la dernière ...

  • marc.megemont
    marc.megemontposté le 04.02.2019 à 16:10

    encore un element pour l'usine à gaz fiscale .si et ou en fonction de .cela en fait des possibilites