Impôts : les paiements dématérialisés gagnent du terrain

Nouveautés Actu 0

En 2015, près de 74% des Français ont réglé leur impôt sur le revenu par mensualisation, prélèvement ou paiement en ligne. Une proportion qui a progressé de 5 points en 2 ans…

Reuters

Payer ses impôts par chèque ou en espèces est une pratique de plus en plus rare. Le dernier rapport de la DGFiP montre en effet que les Français sont de plus en plus nombreux à opter pour les paiements dématérialisés.

L’an passé, 73,6% d’entre eux ont choisi cette voie alors qu’ils n’étaient que 68,4% en 2013. Alors que les paiements en ligne ont progressé de 2 points (à 7,3%), c’est surtout la mensualisation qui a gagné des adeptes (de 53,1% à 58,2%). En revanche, les prélèvements ont de moins en moins la cote (8,1% contre 10% deux ans plus tôt).

Si la percée de la dématérialisation peut s’expliquer par l’abondante communication de Bercy sur le sujet, on peut s’attendre à une nouvelle progression de ces types de paiement cette année et l’an prochain. Rappelons en effet que le télépaiement est devenu obligatoire en 2016 au-dessus de 10.000 euros et que le seuil sera abaissé à 2.000 euros en 2017.

Le foncier à la traîne

Si le paiement dématérialisé est devenu la norme pour l’impôt sur le revenu, il peine en revanche à s’imposer pour la taxe foncière. Il n’a progressé que de 2 points en 2 ans et restait minoritaire l’an passé (48%). Le constat est peu ou prou le même pour la taxe d’habitation. A peine plus d’un redevable sur deux (50,8%) a opté pour la dématérialisation en 2015. Une proportion qui n’a pas bougé par rapport à 2013.

Commentaires
Impôts
Analyse0

Impôts : optimiser n’est pas frauder

Le public a parfois du mal à faire la différence entre ces deux notions. Pourtant l’optimisation ne consiste qu’à réduire ses impôts de manière tout à fait légale.

Lire la suite
Impôts
Actu0

Bitcoin : vos gains sont imposables !

L’administration n’a pas attendu l’envolée de la crypto-monnaie pour clarifier sa position. Les gains doivent être déclarés et sont soumis à l’impôt sur le revenu.

Lire la suite