Impôt à la source : petit rappel des revenus concernés

Nouveautés Actu 0

Seuls les salaires, les pensions et les indemnités de chômage seront directement visés par le prélèvement à la source. Explications…

Reuters

Le « big bang fiscal » du prélèvement à la source aura bien lieu en 2019. Les Français doivent s’attendre à de profonds changements. Pour autant, ce nouveau dispositif ne concernera pas tous les revenus du foyer.

Revenus prélevés à la source

Le principe du prélèvement à la source est de s’appuyer sur un organisme collecteur (principalement l’employeur). Du fait de cette contrainte, seuls seront concernés par la réforme les salaires, les pensions de retraite et les indemnités de chômage.

Revenus des indépendants

Pour les indépendants, les règles seront différentes. Ils paieront directement au fisc des acomptes basés sur leur imposition des années précédentes. Ces acomptes pourront être mensuels ou trimestriels.

Une mise à jour des acomptes pourra être effectuée en cours d’année en cas de changement de situation.

Revenus fonciers

Le fonctionnement sera peu ou prou le même que pour les indépendants. Les détenteurs de revenus fonciers devront payer directement des acomptes au fisc.

Autres revenus du patrimoine

Pour les autres revenus du patrimoine (dividendes, intérêts, plus-values mobilières), le mécanisme d’imposition en N+1 perdurera. Les contribuables paieront l’impôt sur leurs gains une fois leur déclaration de l’année effectuée.

Rappelons qu’il sera ici possible de choisir le prélèvement forfaitaire unique de 12,8% (30% avec les prélèvements sociaux) ou d’opter pour l’imposition au barème. Dans ce dernier cas, les gains feront alors gonfler le revenu global du foyer entraînant une régularisation a posteriori de l’impôt prélevé sur les salaires ou les retraites. Avec le PFU, les revenus du patrimoine n’auront en revanche aucun effet sur le taux de prélèvement.

Plus-values immobilières

Pas de changement à attendre ici. Lors d’une vente immobilière, l’impôt et les prélèvements sociaux sur la plus-value seront toujours calculés et retenus à la source par le notaire au moment de la vente.

Cet impôt étant forfaitaire (19%), il n’aura aucune influence sur le taux de prélèvement du foyer.

Commentaires (2)
  • lbda21
    lbda21posté le 06.09.2018 à 16:40

    Le gros problème est que le taux utilisé pour le prélèvement est un taux obsolète de 2 ans puisque le fisc utilise les données de 2017 pour le calculer; le taux exact ne pourra être déterminé qu'en 2020, une fois les revenus connus exactement et les tranches d'impôt modifiées pour 2019 pour tenir compte de l'inflation (à moins que cet ajustement passe à la trappe); bref, il faudra tout recalculer en 2020 pour déterminer définitivement l'impôt exact et faire les ajustements nécessaires; bel exemple de nouvelle usine à gaz de la part de Bercy qui en est coutumier.

  • jean.mdc
    jean.mdcposté le 06.09.2018 à 12:57

    Et les pensions alimentaires versées en cas de divorce ou séparation ? quelqu'un connaît-il la réponse ? merci