Fiscalité : les familles françaises les plus mal loties de l'OCDE ?

Nouveautés Actu 0

La dernière enquête de l'OCDE sur la fiscalité des salaires classe l'Hexagone dans le haut des taux d'imposition...

Reuters

La fiscalité sur le travail est en hausse dans l'OCDE, selon l'étude réalisée par l'organisation internationale, mais fort modérée puisqu'elle croît de 0,1% pour atteindre une moyenne de 35,6% en 2012. Ce total intègre les prélèvements d'impôts et les cotisations sociales. De fortes disparités existent évidemment entre pays. Globalement, 19 des 34 pays de l'OCDE ont vu la proportion de prélèvements augmenter, 1 stagner et 14 baisser.

La charge fiscale se mesure à l'aide du "coin fiscal", qui représente le montant total des impôts et cotisations sociales versés par les salariés et les employeurs, diminué des prestations familiales reçues et divisé par les coûts totaux de main-d'oeuvre pour l'employeur. Il est principalement calculé pour un salarié célibataire sans enfant payé au niveau du salaire moyen, mais aussi pour une famille représentée par un couple et deux enfants, mais avec un seul salaire. Il convient aussi de rappeler que les systèmes varient d'un pays à l'autre et que certaines comparaisons sont délicates. Dans certains pays, certaines prestations sociales sont par exemple financées via des cotisations obligatoires à des caisses ou des assurances privées, non payées à l'Etat, comme en Australie, en Italie, aux Pays-Bas ou en Suisse notamment.

En 2012 pour un célibataire, le coin fiscal a légèrement reculé en Belgique pour représenter 56% des revenus, ce qui laisse nos voisins loin devant les autres nations de l'OCDE. Avec une hausse de 0,3 point, la France émarge au second rang, totalisant 50,2%, devant l'Allemagne (49,7%, stable). Parmi les autres grandes économies, l'Italie ressort à 47,6%, quasiment stable, et l'Espagne à 41,4% (+1,42 point). Il faut descendre au 22ème rang pour trouver le Royaume-Uni (32,3%, -0,33 point) et au 25ème pour les Etats-Unis (29,6%, stable). Le Chili (7%, stable) ferme la marche, devançant la Nouvelle-Zélande (16,4%, +0,52 point) et le Mexique (19%, +0,25 point).

L'OCDE fournit également une comparaison du coin fiscal dit "famille", qui concerne un couple avec deux enfants disposant d'un seul salaire égal à celui du salarié moyen. Dans cette configuration, la France atteint le premier rang avec 43,1% (+0,2 point), devant la Grèce (43%, -0,3 point) et la Belgique (41,4%, stable). La Nouvelle-Zélande (0,6%) ferme la marche, avec l'Irlande (6,4%) et le Chili (7%). La moyenne pour les pays de l'OCDE sur cette base était de 26,1%.

Ces deux dernières années, les charges au titre de l'impôt sur le revenu ont progressé dans 23 pays sur 34, dans une large mesure sous l'effet de l'assujettissement à l'impôt d'une plus grande part des revenus du travail résultant d'une baisse de la valeur des abattements et des crédits d'impôt par rapport aux salaires, soulignent les rédacteurs de l'enquête. L'OCDE doit publier le 10 mai son enquête annuelle sur les impôts sur les salaires, qui comprendra les données diffusées ce matin.

Les pays membres de l'OCDE sont l'Allemagne, l'Australie, l'Autriche, la Belgique, le Canada, le Chili, la Corée, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, les Etats-Unis, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Islande, Israël, l'Italie, le Japon, le Luxembourg, le Mexique, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la Slovaquie, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Slovénie, la Suède, la Suisse et la Turquie.

Commentaires (7)
  • princecorum
    princecorumposté le 26.03.2013 à 17:18

    Gérard, on t'a reconnu !!

  • benefnet
    benefnetposté le 26.03.2013 à 17:00

    Si je prouve à l'auteur qu'il est en dessous du pourcentage d'au moins 20% ( j'ai au moins 6 mois de payes qui partent pour le gouvernement !) et que je lui prouve : Il paye mes impôts ?

  • Evariste99
    Evariste99posté le 26.03.2013 à 16:22

    Oui, mais nous , nous sommes plus intelligents que les autres: nous avons des intermittents du spectacle et des sans -papiers entretenus...

  • BMIG
    BMIGposté le 26.03.2013 à 15:07

    Et dire qu'on paie des gens pour nous dire ce que tout le monde sait

  • gb00b04
    gb00b04posté le 26.03.2013 à 14:27

    exact

  • princecorum
    princecorumposté le 26.03.2013 à 14:06

    hypertrophié non ?

  • gb00b04
    gb00b04posté le 26.03.2013 à 14:04

    Avec Moi Président, Je, la France est devenue pour de bon un pays soviétique? Haro sur les créateurs d'entreprises, artistes, salariés qui se font allègrement tondre pour préserver un mamouth de secteur public atrophié (état, collectivités, députes/sénateurs).....

Impôts
Analyse0

Démembrement : les limites du barème fiscal

L’évaluation d’un usufruit dépend de deux critères principaux : l’espérance de vie de l’usufruitier et le rendement de l’actif. Or sur ces deux points, le barème fiscal retient des moyennes discutables.

Lire la suite