Et si les actions sortaient de l’ISF ?

Nouveautés Actu 0

C’est la proposition choc faite ce matin par Louis Gallois. Toutefois, il paraît peu probable que le gouvernement suive cette recommandation.

Reuters

Sortir les actions de l’assiette de l’ISF, à l’image du dispositif qui existe déjà pour les œuvres d’art et les objets de collection. L’idée a de quoi étonner. Pourtant, c’est bien cette piste qui est préconisée par Louis Gallois. L’actuel président du conseil de surveillance de PSA a fait cette proposition ce matin sur RMC et BFM TV. Selon lui, cela permettrait de dynamiser l’investissement dans les entreprises alors qu’actuellement c’est surtout l’épargne sans risque qui est soutenue d’un point de vue fiscal.

Une idée qui a peu de chances d’aboutir

La suggestion aurait pu passer inaperçue si elle avait été formulée par un acteur lambda de l’économie. Mais il faut rappeler que Louis Gallois a l’oreille de l’exécutif. Son rapport passé sur la compétitivité a par exemple débouché sur la création du CICE.

De là à imaginer que le gouvernement suive cette piste, il y a toutefois un pas difficile à franchir. Ne plus soumettre les actions à l’ISF priverait les finances publiques de confortables recettes. De surcroît, une telle mesure nécessiterait un cadre très complexe à mettre en place pour envisager tous les cas de figures et éviter les abus. De fait, en cas d’exonération totale des actions, un contribuable pourrait apporter tous ses actifs à  une holding et n’avoir comme patrimoine que des actions exonérées.

Une ouverture vers des mesures ciblées ?

Une sortie des actions du champ de l’ISF semble donc hautement improbable. En revanche, les propos de Louis Gallois pourraient donner des arguments et du poids à ceux qui réclament régulièrement des mesures ciblées de soutien à l’investissement.

Dans un entretien accordé en début de semaine à L’Argent & Vous, Aymar de Léotoing, stratégiste chez ARKEON Finance, a par exemple suggéré d’exonérer d’ISF les fonds investis dans un PEA-PME afin de soutenir les PME.

Commentaires (4)
  • Utilisateur1219635
    Utilisateur1219635posté le 21.01.2016 à 17:37

    Les actions sont sur une pente dramatique....Ce qu'il faudrait faire pour favoriser l'investissement est tout simple: pouvoir défalquer de l'impôt sur le revenu tout ce qui est vendu avec perte et n'imposer sur cet impôt que les bénéfices à partir d'un certain seuil. Or, Même Sarkosy a décidé que le premier euro de bénéfice était imposable, décision scandaleuse pour les petits actionnaires.....et ce triste sire comme sa marmaille voudrait que l'on vote pour lui......

  • JNC
    JNCposté le 21.01.2016 à 17:23

    Ce serait super :je n'ai que des actions !

  • a1039
    a1039posté le 21.01.2016 à 16:17

    Très bonne idée... qui serait immédiatement contournée, en effet.
    Mais les actions, si elles correspondent à une activité qui réussit donneront forcément des dividendes... imposés marginalement jusqu'à 60,5% Le gouvernement pense vraiment que ça incite à investir ?

  • frane34
    frane34posté le 21.01.2016 à 16:06

    Les assujettis vont devoir payer l'ISF sur les 10 à 15% (dans le meilleur des cas) envolés des comptes-titres depuis le 31/12/15.