Droits de transmission : l’Elysée ne veut pas de modification

Nouveautés Actu 0

Le président de la République a souhaité mettre fin au débat suite aux propos de Christophe Castaner qui a dit vendredi vouloir ouvrir une réflexion sur le sujet.

Reuters

Il n’y aura pas de réforme des droits de transmission sous la présidence d’Emmanuel Macron. L’Elysée a formellement exclu cette éventualité hier.

Il faut dire que la question a provoqué de nombreux remous depuis vendredi dernier et la sortie de Christophe Castaner. Le délégué général de LREM avait en effet dit vouloir ouvrir une réflexion sans tabou sur les droits de succession pour lutter contre les inégalités de naissance.

Certes le barème actuel des droits de transmission est souvent critiqué. Mais beaucoup ont vu dans les propos de Christophe Castaner un risque d’alourdissement des droits.

En tout cas, déjà malmené par l’opinion notamment en raison de ses orientations fiscales, Emmanuel Macron a clairement décidé de jouer la carte de l’apaisement sur les droits de transmission.

Pourtant en 2016, le candidat Macron avait indirectement critiqué le barème en place en déclarant ne pas vouloir d’une nation d’héritiers. Et en 2017, France Stratégie (organisme alors conduit par un proche de l’actuel locataire de l’Elysée) avait également préconisé de revoir en profondeur la fiscalité des transmissions. Mais, le président de la République ne semble pas vouloir prendre le risque de porter une nouvelle mesure impopulaire.

Commentaires (3)
  • abracadaboum
    abracadaboumposté le 18.09.2018 à 16:24

    l'heritage de mamie Brigitte, c'est clair

  • OJF
    OJFposté le 18.09.2018 à 15:51

    Macron est un socialo à l'insu de son plein gré.

  • cadimex
    cadimexposté le 18.09.2018 à 10:11

    les droits de succession sont déjà très, très lourds en France, alors que certains pays européens n'ont aucun droit de succession, comme par exemple au Portugal ou pratiquent des abattements importants (1.000.000€ en ligne directe en ligne directe en Italie)! La France vole les familles sous de fumeuses idées "dégalités des chances". Un vrai pays de sans culottes!

Impôts
Fiche Pratique0

CSG : le point sur un prélèvement souvent décrié

Au cœur de la contestation des gilets jaunes, la CSG est devenue un prélèvement incontournable pour les finances publiques dans la mesure où elle rapporte plus que l’impôt sur le revenu.

Lire la suite