Déclaration de revenus : une rallonge de 48 heures

Pratique Actu 0

Les contribuables des départements numérotés au-delà de 49 devront finalement valider leur déclaration avant jeudi soir.

Reuters

Week-end ensoleillé ou procrastination ? Toujours est-il que les contribuables ont été nombreux à se connecter lundi soir au site de l'administration fiscale. Cet afflux a même provoqué un bug qui a temporairement bloqué le service des déclarations de revenus en ligne. Bercy a donc donné un peu plus de temps aux contribuables qui devaient initialement valider leur déclaration avant ce mardi soir (ceux des départements numérotés au-delà de 49). Finalement, la déclaration en ligne sera possible jusqu'à jeudi soir à minuit (le 6 juin).

Pour mémoire, il s 'agit du dernier groupe. Les habitants des départements 01 à 19 avaient jusqu'au 21 mai pour déclarer leurs revenus (21 mai), et ceux des départements 20 à 49 jusqu'au 28 mai.

La procédure en ligne obligatoire

Rappelons également que la date limite a déjà été dépassée pour les déclarations sur papier (16 mai). La déclaration sur papier ne concernait toutefois qu’une minorité de personnes cette année, l’administration ayant décidé de rendre obligatoire la déclaration en ligne pour tous les foyers. Une exception était simplement prévue pour les personnes n’ayant pas accès à Internet ou n’étant pas en mesure de passer par la procédure dématérialisée. D’ailleurs, preuve de la mutation en cours, hier soir, le compteur de la DGFiP recensait 22,3 millions de télédéclarations.

L’impact de l’année blanche

Année blanche oblige, la déclaration des revenus de 2018 est particulière, mais elle n’est pas pour autant à négliger. Elle va permettre de distinguer les revenus récurrents (exonérés d’impôt) des revenus exceptionnels (imposés). Elle servira aussi à ajuster les taux de prélèvement à la source appliqués à compter de la rentrée prochaine.

Des dossiers pour vous guider

Comme chaque année, L’Argent & Vous a réalisé un dossier pour vous guider dans vos déclarations de revenus. Vous y trouverez les réponses à vos questions, qu'elles concernent les problématiques habituelles (rattachement fiscal des enfants par exemple) ou les points qui nécessitent une vigilance particulière cette année. Deux autres dossiers fiscaux sont aussi consultables : l’un sur le traitement fiscal des revenus perçus en 2018 (année blanche), l’autre sur le prélèvement à la source.

Commentaires
Impôts
Analyse0

Démembrement : les limites du barème fiscal

L’évaluation d’un usufruit dépend de deux critères principaux : l’espérance de vie de l’usufruitier et le rendement de l’actif. Or sur ces deux points, le barème fiscal retient des moyennes discutables.

Lire la suite