Comment Matignon va faire sortir 1,8 million de ménages de l’impôt

Nouveautés Actu 0

Au-delà du chiffre global annoncé, Manuel Valls a donné quelques exemples de l’impact des mesures qui s’appliqueront dès cet automne. Explications...

Reuters

Le nombre est plus élevé qu'attendu. Le Premier ministre a annoncé vendredi sur Europe 1 que les prochaines mesures fiscales concerneront 3 millions de foyers et surtout feront sortir de l’impôt 1,8 million de ménages. Jusqu’ici la barre avait été fixée à 650.000.

Comment cela va-t-il se traduire concrètement ? La méthode n’a pas encore été dévoilée. En revanche, Manuel Valls a donné quelques exemples pour mieux cerner les niveaux de revenus jusqu’auxquels l’impôt sera allégé.

Qui sera concerné ?

Ce geste qui prendra place dans un prochain collectif budgétaire visera par exemple les célibataires qui gagnent jusqu’à 14.000 euros par an, soit 1,1 Smic. Les couples avec 3 enfants seront quant à eux concernés jusqu’à 38.000 euros de revenus.

Quel gain attendre ?

Le Premier ministre a précisé que le gain pour un célibataire entrant dans ce champ pourra atteindre 350 euros. Pour un couple, il se montera à 700 euros.

Manuel Valls a ainsi donné 3 exemples. Un couple de retraités avec chacun 1.200 euros de pension verra son impôt baisser de 1.000 euros à 300 euros. Un salarié célibataire au smic ne paiera quant à lui pas d’impôt grâce à une prime pour l’emploi plus généreuse (+170 euros). Enfin un couple de salariés avec 2 enfants et 3.600 euros bruts par mois sortira de l’IR alors qu’il devrait payer 700 euros d’impôts dans le cadre actuel.

Quid de la taxe d’habitation ?

Le Premier ministre souhaite une réflexion sur une meilleure articulation entre IR et taxe d’habitation. Mais il a assuré qu’en sortant de l’IR, plusieurs ménages bénéficieront déjà de dégrèvements sur la taxe d’habitation.

Quelle date d’application ?

Ces mesures s’appliqueront dès l’automne sur les revenus de 2013. Autrement dit, certains ménages paieront cette année moins d’impôt que le montant indiqué à l’heure actuelle par le simulateur de Bercy.

Et après ?

Ces mesures vaudront pour 2014 et l’enjeu du débat sur le budget 2015 sera de vérifier s’il faut maintenir ces dispositifs, les amplifier ou les remplacer par d’autres mesures. Manuel Valles a de surcroît précisé que le projet de loi de finances 2015 devra aussi se pencher sur des baisses d’impôts pour les classes moyennes.

Commentaires (3)
  • Utilisateur supprimé
    Utilisateur suppriméposté le 26.05.2014 à 20:06

    Ouias ???

  • Utilisateur1414205
    Utilisateur1414205posté le 16.05.2014 à 14:17

    Il faudrait une élection toutes les semaines : il n'y a que des bonnes nouvelles .

  • nicooo
    nicoooposté le 16.05.2014 à 12:46

    En résumé, du grand n'importe quoi: panique à bord à la recherche d'électeurs!