Baisses d’impôts : le projet manque encore de clarté

Nouveautés Actu 0

Gérald Darmanin a estimé à 10% l’objectif de baisse de la fiscalité pour les classes moyennes. Mais on ne sait pas encore où il situe la limite entre classes moyennes et contribuables aisés…

Reuters

L’impôt sur le revenu baissera dès 2020. Telle est la promesse faite hier par Emmanuel Macron. Toutefois, le chef de l’Etat n’a pas donné plus de détails si ce n’est que l’objectif est d’arriver à un allègement global de 5 milliards d’euros.

Ce matin, le ministre de l’Action et des comptes publics est revenu sur cette annonce. Invité par RTL, Gérald Darmanin a indiqué que la baisse moyenne serait de 10% pour chaque contribuable « à l’exception des plus riches ». Ce sont donc les classes moyennes qui sont ciblées.

Quels contribuables ?

Pour autant, le flou demeure sur ce projet de réforme fiscale car Gérald Darmanin n’a pas précisé l’essentiel, c’est-à-dire le niveau auquel sera fixée la limite haute de la classe moyenne.

Un rapide coup d’œil aux statistiques de la DGFiP laisse d’ailleurs dubitatif. Pour accorder 10% d’allègement moyen et aboutir à une économie totale de 5 milliards d’euros, il faut viser les foyers dont la facture cumulée atteint 50 milliards d’euros. Or, les ménages gagnant jusqu’à 100.000 euros ne paient « que » 41,5 milliards d’euros d’impôt sur le revenu. Leur accorder 10% de rabais n’aboutirait donc qu’à une restitution de 4,1 milliards d’euros.

Faut-il en déduire que la réforme concernera certains foyers ayant plus de 100.000 euros de revenus ? Le gouvernement va-t-il au contraire se concentrer sur les foyers moins aisés et leur accorder finalement un rabais supérieur à 10% ? Tout cela méritera d’être précisé.

Quelle méthode ?

Enfin, le gouvernement n’a pas non plus donné d’indications sur la méthode. Diverses solutions (avec leurs avantages et leurs inconvénients) sont en effet envisageables pour alléger les impôts : modification des taux du barème, extension de la décote, réduction forfaitaire… Là encore, le gouvernement devra apporter des réponses.

Commentaires (2)
  • a1039
    a1039posté le 26.04.2019 à 11:31

    D'après un autre commentaire gouvernemental, ce seraient 15 millions de foyers concernés. Par différence, les plus gros revenus, non concernés, seraient donc environ 1,5 million. A voir où cela situe la limite ?

  • Journaliste
    Journalisteposté le 26.04.2019 à 12:00

    Effectivement. Si on ne prend que les 15 millions de foyers de classe moyenne qui paient l’IR, on est en dessous des 50.000 € de RFR. Mais leur IR cumulé est inférieur à 50 Mds et un allègement de 10% n’aboutirait pas à 5 Mds d’euros d’économie.