« Regrouper ses crédits : le palliatif HCSF »

Crédit Avis d'Expert 0

Tribune de Maël Bernier, Directrice de la communication du courtier Meilleurtaux.

Meilleurtaux.com

Depuis le 1er janvier 2022, les règles établies par Le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) sont définitivement actées et en vigueur. Les emprunteurs n’ont désormais plus le droit de s’endetter sur plus de 25 ans lors de l’acquisition d’un bien, sauf exception pour un logement neuf en cours de construction par exemple. Dans ce cas précis, la durée pourra s’allonger à 27 ans. Par ailleurs, il n’est plus possible de dépasser 35% d’endettement assurance incluse, sauf exceptions limitées.

Bénéficier de taux attractifs

Pour faire face à ces contraintes qui s’avèrent bloquantes dans de nombreuses situations (achat d’une résidence secondaire, investissement locatif, travaux sur la résidence principale…), le regroupement de crédits en lissant les différentes lignes sur une seule et même mensualité peut permettre d’obtenir un financement. Grâce à des durées plus longues que pour des crédits classiques, Il est possible de s’endetter sur 15 ans sans garantie et 35 ans avec garantie. Cette option est aujourd’hui plébiscitée par un nombre croissant de Français qui souhaitent mener à bien leur projet en toute sécurité mais qui sont bloqués par des règles beaucoup trop strictes. Qui plus est, ces solutions quand elles servent à financer une opération à majorité immobilière bénéficient de taux très proches des niveaux des crédits immobiliers classiques à savoir autour de 2% assurance comprise car elles sont soumises au taux d’usure en vigueur pour les crédits immobiliers.

Récupérer du budget

Sont également concernés par le regroupement de crédits les ménages disposant de plusieurs crédits, y compris des crédits à la consommation, et qui souhaitent assainir leurs finances en récupérant tous les mois du reste à vivre. Il s’agit dans ce cas de baisser le montant mensuel remboursé, le plus souvent via une baisse des taux appliquée aux crédits à la consommation accompagnée parfois d’un allongement de la durée.

Actuellement nous observons une progression de la demande de 20% tous les ans depuis 2020, avec un marché également réparti entre les regroupements dits « conforts » c’est-à-dire financement d’un nouveau projet et de l’autre des regroupements correspondant davantage à de l’assainissement de budget. La crise sanitaire que nous avons traversée a clairement boosté ce marché et la situation actuelle fortement pénalisante pour le pouvoir d’achat des ménages associée à des contraintes réglementaires plus strictes devraient confirmer cette tendance de fond.

Exemple pour l’achat d’une résidence secondaire

Un couple marié avec des revenus nets de 4.800€/mois a acheté sa première résidence en 2009 à un taux de 3,30% et a renégocié son crédit 10 ans plus tard à 1,50%. Les mensualités s’élèvent aujourd’hui à 714€ et le capital restant dû est de 106.000€. Si ce couple veut acheter une résidence secondaire et souscrire un prêt de 200.000€ en prenant un nouveau crédit immobilier à 1,25% sur une durée de 20 ans avec une assurance à 0,40% pour le plus âgé du couple et 0,35% pour le plus jeune, la mensualité sera de 1.067€. Si on additionne alors les deux crédits : 714€ + 1.067€, on arrive à un total de 1.781€ à rembourser chaque mois, soit un endettement à 37% qui ne passe pas. Une solution de regroupement de crédit sous un seul et même prêt à un TEG de 2,40% sur 20 ans fera tomber la mensualité à 1.608€, soit 34% d’endettement. La résidence secondaire sera alors finançable.

Maël Bernier

Le parcours de Maël Bernier

Directrice de la communication, Meilleurtaux.com

Maël Bernier est la Directrice de la communication de Meilleurtaux.com. A l’issue d’études de droit complétée par une maîtrise en communication, elle devient chef de projet en agence de communication financière avant de rejoindre Empruntis.com en 2004 puis Meilleurtaux.com en 2014.

Commentaires