« Malgré la hausse des prix dans les grandes villes, le pouvoir d’achat immobilier a progressé en 10 ans »

Tendance Avis d'Expert 0

Sandrine Allonier, Responsable des Relations Banques de Vousfinancer.com

Vousfinancer.com

La hausse des prix de l’immobilier dans les grandes villes est incontestable… mais aussi inégale, créant des disparités de pouvoir d’achat entre les villes mais aussi entre les différents niveaux de revenus. L’Insee a publié récemment son étude annuelle sur les salaires dans le secteur privé (données 2016), l’occasion de faire le point sur la surface qu’il est possible d’acheter avec le salaire moyen dans les grandes villes de France et les évolutions notables de ces dix dernières années.

Salaire moyen et inflation

En France, dans le secteur privé, pour un emploi à temps plein, le salaire moyen est de 2.238 € net par mois (source Insee), ce qui permet d’acheter avec un crédit sur 20 ans et un endettement à 33 %, 74 m² à Grenoble mais seulement 52 m² à Nantes ou 16 m² à Paris… Mais comment a évolué le salaire moyen ces dix dernières années ? Et les prix de l’immobilier ? Si on regarde l’évolution du pouvoir d’achat sur une décennie, malgré la hausse des prix dans la plupart des villes, la surface qu’il est possible d’acheter avec le salaire moyen a augmenté.

En 10 ans, le salaire moyen dans le secteur privé a augmenté de 15 %, une belle progression tout de même, mais qui, si on enlève l’inflation de 14 %, est de 1 % seulement. Les prix dans les grandes villes ont, quant à eux, augmenté bien plus fortement, mais avec de forts écarts selon les villes : + 72 % à Bordeaux, +48 % à Paris, +28 % à Lille ou +15 % à Strasbourg. Marseille est la seule ville ou les prix ont baissé de 7 % par rapport à 2008.

Des taux divisés par 3 en 10 ans

Malgré ces hausses dans presque toutes les grandes villes, le pouvoir d'achat immobilier s’est maintenu même là où les prix ont flambé. Ce n’est bien sûr pas grâce à la hausse du salaire moyen, souvent inférieure à l’augmentation des prix de l’immobilier, mais grâce à la baisse des taux d’intérêt d’emprunt (divisés par 3 en l'espace de 10 ans) qui a fait décoller la capacité d’emprunt ! Il y a 10 ans, les taux de crédit atteignaient 4,80 % sur 20 ans. Avec un salaire moyen 1.941 € nets par mois, on pouvait emprunter 98.700 € sur 20 ans. Aujourd’hui, avec 2.238 € nets par mois, c’est 154.519 €, à un taux de 1,40 % ! La capacité d’emprunt avec le salaire moyen a donc augmenté de près de 57 % quand le salaire n’a augmenté que de 15 %.

Finalement, Bordeaux est ainsi la seule ville dans laquelle le pouvoir d’achat a baissé ces dix dernières années (- 4m²), la hausse des prix de 72 % ne compensant pas la baisse des taux…. Même à Paris ou Lyon, le pouvoir d’achat a augmenté de 1 m² ! A Clermont-Ferrand, Rouen ou Marseille le gain est même de plus de 20m² !

Les inégalités subsistent

Il n’empêche que, à date, les inégalités subsistent… Selon les données de l’Insee, le salaire médian (2016) est de 1.789 €, ce qui signifie que la moitié des salariés du secteur privé perçoit moins que cette somme, et l’autre moitié davantage… Avec un salaire médian à 1 789 €, la moitié des Français travaillant à temps plein dans le privé ne peut pas emprunter plus de 123.519 € sur 20 ans. Si on prend le prix médian au mètre carré en France, cela signifie que la moitié des Français ne peut pas acheter plus de 61 m². Mais dans certaines villes où les prix de l’immobilier ont flambé, c’est beaucoup moins : la moitié des Français ne pourrait pas acheter plus de 13 m² à Paris, 30 m² à Bordeaux ou 31m² à Lyon. Pour acheter plus de 60 m² à Paris, il faut faire partie des 1 % des Français les mieux rémunérés et gagner plus de 8.629 € net/mois (99e centile).

Enfin, dernière inégalité, en raison des écarts de salaire (18,9 %), une femme peut emprunter en moyenne 136.000 €, soit 32.000 € de moins que les hommes. Avec un prix moyen du m² en France à 2.040 €, c’est 16 m² de moins qu’il est possible d’acheter en moyenne par rapport à un homme…

Sandrine Allonier

Le CV de Sandrine Allonier

Responsable des Relations banques, Vousfinancer.com

Diplômée d’un DEA et d’une maîtrise d’Economie Internationale de l’Université Paris IX-Dauphine, Sandrine Allonier a débuté sa carrière en 2005 comme journaliste économique avant de devenir responsable des études économiques et porte-parole de meilleurtaux.com. En 2014, elle rejoint VousFinancer.com pour entretenir et renforcer les relations avec les partenaires bancaires et contribuer ainsi au développement de ce courtier.

Commentaires
Immobilier
Actu0

De nouvelles baisses des taux d’emprunt en perspective !

Les banques sont incitées à prêter par la BCE et elles disposent de sources de refinancement quasiment gratuites. Corollaire de cet environnement inédit, le rendement des OAT 10 ans est passé en territoire négatif...

Lire la suite