« StayHome sera le premier à proposer du crowdbuying immobilier en France »

Tendance Interview 0

Christian Lachaux, fondateur de StayHome

StayHome

Il y a un an, vous nous aviez présenté StayHome*, une société qui propose aux propriétaires en difficulté de vendre leur logement à un investisseur, d’en devenir locataires puis de racheter ce logement une fois leur horizon financier éclairci. Quel est le bilan de cette première année d’activité ?

Nous avons traité une quarantaine de dossiers et notre approche est  restée la même qu’au début. Je rappelle que notre méthode consiste à déterminer dès le départ un prix d’achat, un loyer et un prix de revente à une échéance donnée. Ainsi, le vendeur sait où il va et l’investisseur connaît à l’avance la rentabilité de l’opération. Nous proposons toujours aux investisseurs un rendement annuel de 7,5%. Concernant les dossiers reçus, nous en avons retenu environ 2 sur 10.

Nos deux critères fondamentaux demeurent la capacité de rachat à terme des vendeurs et la localisation du bien proposé, afin d’offrir une sécurité aux investisseurs.

Quel est le profil type des affaires que vous avez traitées durant cette année ?

Il s’agit essentiellement de maisons situées soit dans de grandes agglomérations, soit dans des zones attractives comme le bord de mer. Nous sommes intervenus sur tout le territoire avec des opérations à Lille, Strasbourg, Lyon... En moyenne, 180.000 euros ont été engagés par transaction.

Avez-vous eu recours à des intermédiaires pour faire décoller votre activité ?

Non, nous avons voulu éviter les intermédiaires pour limiter les frais et offrir ainsi les meilleures conditions aux vendeurs et aux investisseurs. Nous nous sommes fait connaître grâce à notre présence sur les moteurs de recherche et dans la presse. Nous avons aussi été agréés comme entreprise solidaire par la préfecture de l’Hérault et nous avons intégré le pôle Realis de la région Languedoc-Roussillon consacré aux entreprises de l’économie sociale et solidaire.

Quels sont vos projets de développement ?

Ayant constaté une augmentation du montant moyen des dossiers, nous avons décidé d’innover en permettant aux investisseurs de mutualiser l’achat des biens. Cela signifie qu’à l’avenir, les biens proposés à la vente pourront être repris par plusieurs investisseurs et plus seulement par un investisseur unique. Nous serons les premiers en France à proposer du crowdbuying immobilier.

On peut donc faire le parallèle avec le développement actuel du crowdfunding...

Dans l’esprit, ce sera assez proche. Mais notre service ne consistera pas à investir en actions dans une société ni à prêter de l’argent. Nous resterons bien dans le domaine de l’investissement immobilier avec tous les avantages fiscaux qui l’accompagnent, comme le statut de loueur en meublé.

Etait-ce une demande des investisseurs avec lesquels vous êtes en contact ?

Beaucoup d’investisseurs nous ont en effet demandé s’il était possible de faire une opération à plusieurs. Concrètement, sur une transaction, l’idée sera par exemple de regrouper 4, 5,  ou 6 personnes pouvant investir chacune à partir de 10.000 euros.

Cela va changer la donne en permettant d’attirer un plus grand nombre d’investisseurs et de répondre à une demande de transactions en hausse. N’oublions pas que l’an passé, le nombre de propriétaires ayant subi une inscription au FICP (Fichier des Incidents de Crédit des Particuliers) de la Banque de France a augmenté de 10% passant de 194000 à 214000 en un an.

N’est-il pas compliqué de trouver des investisseurs face au nombre croissant de vendeurs potentiels ?

Nous nous demandions au lancement si les investisseurs allaient suivre. Finalement nous n’avons aucun mal à en trouver. Ils sont séduits par cette solution de portage immobilier qui permet de placer son argent à un taux attractif tout en aidant temporairement un propriétaire en difficulté et en lui évitant une saisie immobilière. C’est une vraie action de solidarité.

Cela pourrait-il vous conduire à faire évoluer vos conditions ?

Nous réfléchissons aux moyens de baisser nos coûts et à la possibilité de réduire le rendement offert aux nouveaux investisseurs.

Quand cette nouvelle offre sera-t-elle prête ?

Nous prévoyons de la lancer au plus tard début 2015. En parallèle, nous avons un projet de levée de fonds de 500.000 euros via une plateforme de financement participatif pour soutenir notre développement. Nous sommes aussi en train de négocier avec une grande banque qui  envisage de proposer notre concept à ses clients sous forme de produit financier. Ces discussions devraient aboutir au premier trimestre 2015.

* Christian Lachaux avait accordé un entretien à L'Argent & Vous en décembre 2013

Christian Lachaux

Le CV de Christian Lachaux

Fondateur, StayHome

Après des études de gestion comptabilité, Christian Lachaux débute sa carrière dans l’immobilier en 1984 dans le groupe Bouygues. En 1988, à 25 ans, il crée sa première société dans l’immobilier. En 1996, il dépose le bilan suite à une conjoncture économique difficile. Il connaît alors le surendettement, les saisies et les difficultés financières que rencontrent les propriétaires immobiliers victimes d’un accident de la vie. Cette période difficile qui a duré jusqu’en 2000 est à l’origine de son engagement et de sa motivation à développer une solution de portage immobilier. Rejoint dans cette aventure par Patrick Drack, ancien cadre bancaire et Nicolas Beretti, Maitre de Conférence à Paris Dauphine, il lance StayHome en septembre 2013.

Commentaires