Dossier Investir dans l'immobilier locatif

Villes étudiantes : le grand écart des marchés locatifs !

Tendance Actu 0

Sans surprise, parmi les 20 principales villes étudiantes, les marchés locatifs de Paris et Nanterre sont "très tendus"...

Reuters

A l'approche de la rentrée universitaire, quelles sont les villes où les étudiants éprouvent le plus de difficultés à dégoter un studio ? Pour répondre à cette question, le site spécialisé 'LocService.fr' a établi une carte. Sans surprise, parmi les 20 principales villes étudiantes, les marchés locatifs de Paris et Nanterre sont "très tendus".

Tensions à Paris, Lyon, Villeneuve d'Ascq

Malgré l'entrée en vigueur de l'encadrement des loyers dans la capitale, un jeune devra en moyenne débourser 862 euros pour un studio, charges comprises, alors qu'il dispose d'un budget d'environ 760 euros. A Nanterre, le loyer tourne autour de 720 euros. En province, la situation demeure "tendue" dans deux villes en particulier... Il s'agit de Lyon (503 euros), mais aussi de Villeneuve d'Ascq, dans le Nord (441 euros). Cette ville moyenne dispose d'un campus universitaire qui accueille autour de 30.000 étudiants chaque année. Sur son site internet, Villeneuve d'Ascq précise d'ailleurs qu'elle dispose d'un service habitat à destination des étudiants, mais que la liste d'attente est longue...

Pas de tension à Marseille

Dans le Sud-Ouest, à Bordeaux et Pessac (où se situe le campus), la situation du marché locatif est plus équilibrée, souligne encore l'étude... Pour un studio, charges comprises, les étudiants devront s'acquitter de respectivement 497 et 469 euros par mois environ. Enfin, dans les autres villes dont Marseille, Aix et Montpellier, la recherche est beaucoup plus aisée. Clermont-Ferrand détient le loyer moyen le plus bas (368 euros).

Commentaires
Immobilier
Actu0

Ce qui va changer en 2020 lors des AG de copropriétaires

Le mécanisme dit de la "passerelle" va être généralisé lorsqu'une décision n’a pas recueilli la majorité requise mais qu’une proportion non négligeable des copropriétaires y était favorable...

Lire la suite