Une clientèle toujours plus nombreuse pour l’immobilier de prestige

Tendance Analyse 0

Miami arrive en tête du dernier palmarès Barnes des villes préférées par les personnalités les plus riches de la planète pour s'offrir un bien immobilier haut de gamme. Paris remonte à la 5ème place.

Barnes

Les Etats-Unis reviennent à l’honneur du dernier palmarès établi par le réseau d’immobilier de prestige Barnes des villes les plus recherchées par les personnalités les plus riches de la planète pour y posséder un pied à terre. Si on a souvent vu New York en haut de ce classement, c’est Miami qui trône cette année en première position du Barnes City Index devant une autre ville américaine : Austin (la capitale du Texas). Viennent ensuite Tokyo, Genève et Paris qui s’était distingué en montant à la première place du palmarès 2020. Ce palmarès croise les aspects pratiques, émotionnels et financiers de l’immobilier de luxe des villes les plus attractives.

De plus en plus d’ultra-riches

Barnes rappelle que la population très ciblée des acquéreurs d’immobilier de prestige se classe dans deux catégories, celle répondant au critère de l’UHNWI (ultra high net worth individual) dont la fortune est supérieure à 30 millions de dollars, et du high net worth individual (HNWI), qui correspond à un patrimoine personnel compris entre 1 et 30 millions de dollars. Le nombre de personnes ultra fortunées (UHNWI) est aujourd’hui estimé à 295.450 dans le monde pour une fortune cumulée dépassant 35.000 milliards de dollars (source : Wealth-X). Leur nombre a augmenté de 5,5% en 2021, porté les performances de la bourse à laquelle ils consacrent en moyenne près d’un quart de leur patrimoine.

Ils sont d’ailleurs de plus en plus jeunes et l’immobilier haut de gamme ne représente que 5,4% de leur patrimoine qui reste constitué de beaucoup de liquidités. La plupart possèdent au moins une, voire plusieurs maisons de vacances en plus de leur résidence principale, sans compter les pied-à-terre qu’ils ont choisi d’acheter, pour eux-mêmes ou pour leurs enfants, dans leurs grandes villes de prédilection.

Autre chiffre impressionnant : le nombre de milliardaires en dollars dans le monde est estimé à 3.204 dont 670 le sont devenus en 2021. Les Etats-Unis accueillent près de 30% de ces super fortunes. Pas étonnant donc que « l’immobilier de prestige épouse plus que jamais les codes du luxe », souligne le président de Barnes, Thibault de Saint Vincent.

Miami où on achète en cryptomonnaie

Pour revenir à Miami, Barnes note que le climat ensoleillé, la beauté des plages de la baie de Biscayne, la qualité des écoles, du système de santé et des universités ou la fiscalité très avantageuse sans impôt sur le revenu pour les particuliers et un impôt sur les sociétés limité à 5,5% sont autant d’atouts qui ont su convaincre les "HNWI". Il y a d’ailleurs souvent une clientèle new-yorkaise qui a décidé de rester à Miami. C’est également la ville des États-Unis comptant le plus grand nombre de nouveaux habitants en 2021.

Parmi les exemples de biens vendus dernièrement à Miami par Barnes, il y a cette maison de 850 m² sur deux niveaux avec piscine de 25 mètres sur un terrain de 2.415 m². Proposée à un prix ambitieux de 9 millions de dollars, elle est partie en seulement deux jours. Pour l’anecdote, un penthouse de 650 m² avec vues panoramiques sur les plages d’une valeur de près de 7 millions de dollars s’est négocié en cryptomonnaie Ethereum. Il s’agit de la plus grosse vente immobilière en Ethereum réalisée à Miami mais rien de choquant dans une ville où il est déjà possible de payer sa taxe foncière en cryptomonnaie.

Une année de stabilisation des prix à Paris

Quant à Paris, « après avoir maintenu le cap pendant une année 2020 de tous les risques, la Ville Lumière a prouvé sa valeur refuge, faisant de 2021 une année record, avec des hausses de prix de 5 à 10% pour les biens de qualité situés en étage élevé dans de beaux immeubles de standing et pour les biens avec terrasses et jardin », analyse Thibault de Saint Vincent. Globalement, 2021 était une année de stabilisation des prix pour l’immobilier de luxe parisien et les biens avec quelques défauts comme un manque de luminosité ou un étage inférieur accusent souvent une décote de 10 à 20%.

31.000 € du m² sur la Place des Vosges

Barnes a quand même conclu près d’une centaine de ventes flash à Paris l’an dernier, c’est à dire en moins de 3 jours. Il s’agit souvent de bien parmi les plus prestigieux qui sont vendus à des clients sur liste d’attente. Parmi les prix les plus élevés, on peut citer ce duplex de 144 m² donnant sur la place des Vosges, vendu 4,5 millions d’euros soit 31.000 € du m². Pour ce qui est des maisons, le département des Yvelines (Versailles, Le Vésinet...) a été plébiscité par rapport aux Hauts-de-Seine (Saint-Cloud, Garches…) grâce à une demande renforcée pour de plus grandes surfaces et des espaces extérieurs, attirant les acheteurs parisiens en quête d’une meilleure qualité de vie.

Extrait du palmarès Barnes City Index 2022
Source : Barnes
ClassementVillesPrécédent classement 2021
1Miami4
2Austin24
3Tokyo3
4Genève8
5Paris7
6Londres6
7New York11
8Toronto15
9Madrid16
10Stockholm5
Commentaires
Immobilier
Actu0

Gel des loyers : l’option est sur la table de l’exécutif

La Première ministre et Emmanuel Macron envisagent de geler temporairement les loyers à partir de cet été. Une piste qui avait été écartée pendant la crise du Covid. Mais l'urgence de la protection du pouvoir d'achat change la donne.

Lire la suite