Les prix de l'immobilier ancien prennent une pente glissante !

Tendance Analyse 0

Tous les professionnels de l'immobilier s'attendent à une année encore difficile en 2014, avec une poursuite de la baisse des prix en France. En s'appuyant sur un nouvel indicateur, MeilleursAgents.com craint même une accélération de la correction…

Rez-de-chaussee.com

Tendance à la baisse! MeilleursAgents.com, courtier en agences immobilières et leader de l'information en ligne sur les prix immobiliers, prévoit cette année une accélération de la baisse des prix dans l'ancien avec un recul supérieur à 7% en France. Paris n'échapperait pas à cette tendance avec un recul de 3% à 5% et la banlieue parisienne suivrait avec une baisse de l'ordre de 5%. Nous sommes sur un marché en crise qui va plus mal que ce que certains nous décrivent, en particulier dès qu'on s'éloigne des grandes villes, annonce le dirigeant-fondateur de MeilleursAgents.com, Sébastien de Lafond. En cela, ses prévisions 2014 sont un peu plus prononcées que celles de la FNAIM ou de réseaux d'agences comme Century 21, Guy Hoquet ou Laforêt qui penchent plutôt sur une correction des prix similaire à 2013, hors remontée brutale des taux d'intérêt d'emprunts.

Bye-bye les 8 000 euros

A Paris, les prix reviendraient donc autour de 7 500 euros le mètre carré fin 2014 selon le scénario de MeilleursAgents.com fondé sur une stabilité des taux d'intérêt d'emprunts sur la première moitié de l'année avant une légère remontée au deuxième semestre. MeilleursAgents.com estime que le mètre carré dans la capitale est déjà revenu à environ 8 100 euros fin 2013, perdant 3,8% sur l'année avec une pression accrue sur les grandes surfaces dont les prix ont perdu près de 5%. Pour l’essentiel, les conditions de marché resteront difficiles en 2014, résume le dirigeant-fondateur de MeilleursAgents.com, Sébastien de Lafond, en insistant sur "l’effet qualité" qui continuera de jouer à plein.

L'effet qualité provoque un étalement des prix

Les acheteurs seront toujours plus sélectifs et ne signeront que pour des biens de bonne ou de très bonne qualité tout en espérant des baisses de prix. Les prix des biens avec les défauts les plus marqués comme un premier étage sur une rue bruyante devront être revus fortement à la baisse, de -10 à -15%, pour avoir une chance de se vendre, explique-t-il. Cet effet qualité provoque un étalement des prix de plus en plus prononcé et joue particulièrement sur les grandes surfaces. A Paris comme en banlieue, il faut ainsi accepter des baisses de prix significatives pour parvenir à vendre un bien de plus de 500 000 euros. La catégorie des grands appartements familiaux est en effet celle dont les stocks à la vente ont le plus augmenté ces derniers mois, même chez les agences de luxe qui n'ont jamais eu autant de mandats. Je n'ai jamais vu autant de biens de qualité à vendre à Paris, confiait récemment le Président du réseau Barnes, chez qui les prix commencent entre 400 et 500 000 pour monter à plusieurs dizaines de millions d'euros.

Indicateur de Tension Immobilière

Pour aller plus loin dans les traditionnels indicateurs avancés des prix comme les évaluations de stocks à la vente ou de délais de vente (qui n'ont cessé d'augmenter depuis deux ans), MeilleursAgents.com a décidé de lancer son Indicateur de Tension Immobilière (ITI). Il s'agit d'un rapport entre le nombre d’acheteurs et le nombre de vendeurs actifs par zone géographique. Près de la moitié des 150 000 visiteurs s'inscrivant chaque mois sur le site MeilleursAgents.com pour réaliser une évaluation immobilière (à une adresse précise) déclarent en effet avoir un projet d'achat ou de vente. Sur cette base, plus fournie en région parisienne qu'en province, MeilleursAgents estime que la tension est redevenue faible à Paris avec 1,2 acheteur pour 1 vendeur aujourd'hui alors que ce rapport était encore supérieur à 3 début 2012 et montait à 7 en 2010, période de hausse des prix.

Faible tension

MeilleursAgents estime que l'ITI doit être compris entre 2 et 3 pour assister à une stabilité des prix et supérieur à 3 pour une tendance haussière des prix. Inférieur à 2, il indique une tendance à la baisse des prix. L'ITI est logiquement influencé par l'évolution des taux d'intérêt d'emprunt mais MeilleursAgents juge que l'évolution des taux tempère l'influence de son indicateur sans l'inverser. Avec un ITI de 1,2 à Paris, Les acheteurs peuvent attendre, choisir et ne se décider qu’en faveur de biens de bonne voire très bonne qualité, explique MeilleursAgents et ces conditions ne devraient pas changer avant plusieurs mois puisque rien ne présage un afflux de nouveaux acheteurs (taux et conditions d’attribution de crédit stables, manque d’appétit des investisseurs, cadre réglementaire stable) ni un soudain retour des vendeurs. Avec un ITI inférieur à 1 en banlieue parisienne, calculé à 0,8 à Marseille, 1,2 à Lyon ou seulement 0,5 sur la France, on comprend mieux pourquoi MeilleursAgents s'attend à une accélération de la baisse des prix cette année...

Commentaires (1)
  • Mitte
    Mitteposté le 16.01.2014 à 18:19

    baisse des prix, donc moins de plus-value, moins d'impôt, moins d'isf, et augmentation du ratio loyer sur actif, donc repositionne le placement immobilier par rapport aux autres.

Immobilier
Actu0

De nouvelles baisses des taux d’emprunt en perspective !

Les banques sont incitées à prêter par la BCE et elles disposent de sources de refinancement quasiment gratuites. Corollaire de cet environnement inédit, le rendement des OAT 10 ans est passé en territoire négatif...

Lire la suite