Emmanuelle Wargon veut faire sortir les Français de leur "rêve pavillonnaire"

Politique Analyse 0

A quelques mois de la fin du quinquennat, le ministère de Logement vient de présenter sa feuille de route pour "habiter la France de demain".

Eliosor

Résoudre la crise du logement en France, c’est un peu comme s’attaquer à l’Hydre de Lerne. Un défi herculéen, un monstre à plusieurs têtes qui repoussent par deux à peine tranchées... mais que personne n’est encore parvenu à terrasser.

Blocage de permis de construire

Il faut construire plus, il faut construire mieux, il faut rénover. Le constat est partagé, mais il faut composer avec les contraintes écologiques, des finances publiques asséchées et des collectivités accordant de moins en moins facilement les permis de construire pour ne pas heurter des électeurs réticents à davantage de béton au sein de leur environnement.

Souhaitant apporter sa pierre à l'édifice, la ministre du Logement Emmanuelle Wargon vient de partager dix idées pour « habiter la France de demain ». Son ambition est de « construire un nouveau modèle, fondé sur l’intensité et la qualité », en redorant notamment l’image des logements collectifs au détriment du « rêve pavillonnaire » des Français.

Préférer l'intense à l'étalement

Première proposition : « gagner une bataille culturelle » en déployant une campagne de communication auprès des ménages pour les convaincre de préférer « l’intense à l’étalement », « la sobriété foncière à l’artificialisation des terres naturelles ».

En dehors de cet objectif marketing, la feuille de route reprend des réformes déjà annoncées, comme celle du Pinel, qui pose de nouvelles contraintes de surface minimale des logements, et du dispositif Louer Abordable, ainsi que la compensation intégrale par l'Etat de la taxe foncière des logements sociaux aux collectivités (agréés entre 2021 et 2026).

Ce document de travail formule d’autres propositions comme celle d’intégrer des « tiers lieux » dans les opérations d’aménagement pour accélérer leur développement et réduire le temps de transport des habitants, de « reconquérir les entrées de ville et dynamiser les quartiers pavillonnaires » via un « dispositif national » s’appuyant sur des programmes de réhabilitation existants (Action Cœur de Ville, prolongés jusqu’en 2026), ou encore d’accorder de nouvelles aides aux communes atteignant un certain objectif de productions de logements.

Rien sur le foncier

La nécessité d’un assouplissement des plans locaux d’urbanisme, voire des permis de construire, est également recommandée pour parvenir d'ici à dix ans à un objectif de transformation des bureaux en logement quatre fois plus élevés qu'actuellement.

Mais sur d'autres sujets, en revanche, le ministère se contente de déclarations d'intention : sur la maîtrise des prix du foncier par exemple – une problématique complexe mais ô combien cardinale pour parvenir à améliorer l'offre neuve – rien de concret. Il faut une « politique foncière ambitieuse », qui pourrait débuter par des « assises », propose la ministre au sortir d’une tournée de six semaines de tables rondes avec les professionnels du secteur et les élus.

Commentaires (9)
  • Utilisateur30802
    Utilisateur30802posté le 20.10.2021 à 12:03

    Ils sont méchants quand même. Il paraîtrait que la Wargon habite dans un pavillon de 150 mètres carrés à Saint Mandé, banlieue pauvre et déshéritée. Incroyable cette clique au pouvoir, a chaque fois qu’ils l'ouvrent, ils auraient mieux fait de la fermer.

  • lbda21
    lbda21posté le 18.10.2021 à 18:06

    Un détail annexe : l'Yydre de " l'Herne" s'écrit Lerne; Mme Barbara Vacher retournez à l'école primaire !

  • Utilisateur32097
    Utilisateur32097posté le 19.10.2021 à 11:02

    GOD L'Herne c'est plutôt les cahiers !!!
    merci !!!

  • lbda21
    lbda21posté le 18.10.2021 à 09:28

    Elle se prend pour qui celle-là pour dire comment les français doivent se loger. C'est une réincarnation de Staline ?. Qu'elle disparaisse au plus vite de la scène politique. Ses grosses bêtises continuelles, associées à un gaspillage de l'argent des contribuables, commencent à être lassantes. Qu'elle aille habiter au milieu d'une barre HLM si ça lui chante.

  • Utilisateur30802
    Utilisateur30802posté le 16.10.2021 à 08:57

    C'est sur qu'une tour "cage a lapins" ça a beaucoup moins d'emprise au sol qu'une cité pavillonnaire. Par contre les bénefs des promoteurs "clapiers" sont xxl. A qui profite le crime ?

  • alec6
    alec6posté le 15.10.2021 à 15:52

    Madame Wargon,
    Ne serait ce pas elle qui défendait l’utilisation de l'huile de palme et les Ogm chez Danone.

    Pour qui roule t-elle maintenant?

  • Nikola S.
    Nikola S.posté le 15.10.2021 à 14:45

    il existe des maisons individuelles ne consommant presque plus rien en énergie

  • jasonlevrai
    jasonlevraiposté le 15.10.2021 à 15:09

    Ce n'est pas qu'une question énergétique, mais de consommation du foncier.
    Sans parler que l'étalement amène invariablement une inflation de besoins de transports...

  • grarde
    grardeposté le 15.10.2021 à 14:39

    cela rappelle les idéaux concernant les hlm dans les années 60 ... on a vu le résultat ...