Vers une reprise progressive des diagnostics immobiliers obligatoires

Tendance Actu 0

Ces diagnostics doivent obligatoirement être annexés à toute promesse de vente et à tout acte de vente d'un logement. L'impossibilité de les faire réaliser en période de confinement est donc un facteur bloquant...

Knight Frank

Que ce soit dans la construction ou pour les transactions de logements existants, la filière immobilière tente de reprendre progressivement ses activités malgré la période de confinement, la dernière avancée en date permettant aux notaires de généraliser la signature électronique des actes de ventes.

Pas de vente sans diagnostics

Un secteur déterminant pour les transactions se prépare aussi à redémarrer : celui des diagnostics obligatoires, actuellement à l’arrêt. Ces diagnostics doivent obligatoirement être annexés à toute promesse de vente et à tout acte de vente d'un logement. Celui qui concerne la performance énergétique doit par ailleurs être mentionné dans toute annonce de vente. L’absence de diagnostics est donc un facteur bloquant même si leur durée de validité peut autoriser certaines ventes à se poursuivre si vous avez eu la chance de les réaliser avant la période de confinement.

EX'IM est prête à reprendre son activité

La société EX'IM, spécialiste du diagnostic immobilier et repérage amiante avec 105 agences sur le territoire national, se déclare aujourd'hui prête à une reprise de l'activité, en proposant un mode opératoire qui utilise des protocoles officiels et sécurisés. « Nous avons réalisé un protocole de reprise d'activité en tenant compte des contraintes sanitaires du Covid-19 afin de protéger nos salariés comme nos clients », déclare Yannick Ainouche, PDG d'EX'IM France.

Dans les logements vides d’abord

« Dès la semaine prochaine, nous souhaitons retravailler dans des biens immobiliers sans occupant. Et ainsi permettre à toute une filière de pouvoir reprendre son activité ! Je pense aux notaires comme aux agents immobiliers… C'est la volonté du Gouvernement, c'est notre vocation économique mais également notre devoir sociétal », précise le dirigeant. Il paraît en effet prématuré de reprendre la réalisation de diagnostics dans des logements occupés mais cela constituerait déjà une première étape pour gagner du temps dans la perspective d'une sortie de crise sanitaire.

Commentaires (1)
  • Phil55
    Phil55posté le 07.04.2020 à 12:19

    On ne voit pas ce qui empêche la réalisation des diagnostics dans les biens vides. De plus, le prestataire est souvent seul....